Archives du mot-clé destinations

Dernier arrêt : l’île de la Barbade !

 

Lundi 22 octobre. Vacances de la Toussaint. Une île des petites Antilles nous attend pour finaliser nos billets « tour du monde ». Ile du Commonwealth britannique. Notre billet du tour du monde se termine à Londres. Ceci explique donc cela 😊

Un petit avion nous attend pour nous déposer non loin de la Martinique. 1h30 de vol. Pour 2 jours antillais bien différents.

Après nos 4 mois de sédentarisation, qu’il est bon de reprendre nos sacs-à-dos !!!

Arrivée à l’aéroport. Croisons les doigts pour passer la douane sans se faire prendre avec nos litres de rhum achetés pour famille et amis en France…

La douane.

Une femme bien trapue nous regarde avancer. Oui, oui, elle nous fixe…

Arrivés à sa hauteur, elle nous dit …. Euh…

« what did you say ? » « Camouflage !!! Forbidden ! »

Elle ne rigole pas… Je finis par traduire à Christophe que les vêtements camouflage sont interdits sur l’île. Bien évidemment, il s’agit de son short ! Nous nous regardons, ahuris… Il est vrai que nous n’avons pas vraiment potassé le guide de la Barbade…

Direction une cellule pour se changer ! Ok. Mais il va se mettre quoi sur les fesses mon homme ? Parce que nous ne restons que 2 jours sur l’île avant de retrouver le froid de la France. Donc nous n’avons pris qu’un seul et unique short par personne !

Euh… maillot de bain… par merveille, Chou trouve dans ses affaires un vieux short qu’il met pour être cool à la maison. Il est trop content 😊 Quant à Simon, le regard inquiet, il lance à son père : « mais tu ne vas quand-même pas sortir dans la rue en pyjama papa ?! » Hilarant !!!

Passé cet épisode au combien drôle de la douane (et nous avons toujours notre rhum !), partons à la découverte de l’île.

Ici. Un peu plus de reggae. Ambiance détendue. Pratiquons l’anglais. Un petit appart avec un lit immense où nous pouvons dormir à 3 ! Doté d’une piscine sympa… non loin de la magnifique plage d’Accra Beach. Et à distance en mini-bus de Bridgetown. Parfait pour nos vacances 😊 On en profite.

Et puis, le temps passe vite et c’est le moment de partir. Notre vol nous attend. Direction Londres. Puis 6h d’attente pour un dernier avion Londres-Paris. CDG – St Lazard. Train Paris-Rouen.

C’est exténués que nous arriverons contents et à bon port !

 

La Barbade : un autre petit coin paradisiaque pour les vacances 😊

 

Bisous à tous.

La Martinique !

IMG_0636

Nous voilà donc arrivés à la Martinique. Ile chaleureuse, dans tous les sens du terme !

Beau temps. Gentillesse.

Les gens parlent français… on se retourne à chaque coin de rue. Depuis 7 mois, nous avons très peu entendu notre langue. Choc ! Après tous les accents : anglais façon asiatique, néo-zélandais, espagnol version Amérique du Sud, et américain… c’est le français avec l’accent créole 😊

Simon est enchanté de pouvoir se faire des copains, comme partout dans le monde, mais surtout de pouvoir communiquer dans sa propre langue ! Le tour du monde lui a fait un bien fou. De nature fort timide, il va maintenant vers les autres et s’aventure à jouer et à parler avec les enfants et les adultes sans crainte. Moins peur de l’inconnu ? Expérience de la nouveauté ? Chapeau mon Simon !!!

Ici c’est la France mais version antillaise.

La conduite est très sportive ! Pourtant on en a vu des conduites différentes dans le monde, mais je pense que les Martiniquais gagnent haut la main. Comment peut-on être aussi cool dans la vie et aussi nerveux au volant ???

Alors nous voilà là, à essayer de trouver un nouvel équilibre. 1er logement : 7 nuits d’affilée, un vrai record pour nous. Trinquons à notre tour du monde… quelques larmes… C’est l’anniversaire de Chou. Pas trop envie de faire la fête … De bonnes langoustes nous redonnent le sourire !

Retrouvons des habitudes… Mot largement éloigné de nos vies pendant ces 7 derniers mois. La télé ? Simon est heureux de retrouver le zoo de la flèche ainsi que Fort Boyard ! Quant à nous, à part nus et culottés, on a vite fait le tour.

Et pourtant tout est différent. On voit un toucan à la télé et on partage nos moments vécus à Mindo. Un documentaire à propos du requin baleine et nos 6 yeux semblent rivés à notre vécu et à nos nouveaux rêves. Un lien est tissé à jamais.

Les racines poussent. Un 1er plein de courses. Frigo plein. Au secours !!!

2ème logement : chez Mariette et Malo. Quelle chance de les avoir rencontrés ! Couple charmant, attachant, à l’écoute et aux petits soins. Dans les hauteurs de Rivière Salée. Bas de villa ventilé donc pas trop de moustique. Encore aujourd’hui, je me dis « quelle chance nous avons eu de tomber sur eux ! » car le retour est vraiment difficile.

Nous partons à l’attaque des papiers, des cv, des rencontres, des plages, des interrogations sur le fonctionnement de l’île, son histoire…

Déboussolés. Perdus de reprendre un train train pas tout simple… Comment louer un logement sans fiche de paie ? Pourquoi les gens ne répondent presque jamais aux annonces sur le bon coin ?  Combien de temps peut-on tenir encore sans job avec nos économies ? Pourquoi personne ne donne signe de vie pour du taf ? Juillet-août : période creuse ? On s’est planté ! Tous les martiniquais rentrent au pays et nous on s’est fait avoir en août pour la location de la voiture. Quand saurons-nous enfin si nous restons pour pouvoir acheter une voiture et prendre une location ? Où allons-nous inscrire Simon à l’école ? Incertitudes…

Les mois de juillet et août semblent bien longs…Heureux d’avoir de la famille qui vient nous rendre visite !

Puis septembre fait son apparition, c’est la rentrée ! Et c’est Simon qui, le premier d’entre nous, reprend les bancs des habitudes, les bancs de l’école ! En uniforme qui plus est 😊 Il est tout mignon en jaune ou orange et il s’y est vite fait.

Et puis les choses s’accélèrent. Christophe est appelé pour commencer à travailler aux ambulances. On aurait préféré le CHU mais on ne va pas faire la fine bouche. Ok, trouvons un logement ! Pas simple du tout ici… il y a bien plus de locations en saisonnier qu’à l’année. Maman arrive pour 15 jours. Top ! Préparation du déménagement, plages, inscription de Simon à ses activités extra-scolaires et entorse au poignet droit pour moi… pas malin… du coup urgences et compagnie. Et puis aussi quelques vigilances orange pour tempêtes et un bon tremblement de terre pour égayer le tout !

Nous y voilà. Octobre est là. Déménagement. On tombe juste à côté d’un couple d’amis que l’on a rencontré en arrivant, cool ! Cela compense un peu la chaleur qu’il règne dans cet appart…

Et il nous reste encore notre billet de retour pour Londres. Notre dernier billet du tour du monde. Prévu pendant les vacances de la toussaint. On réduit au max notre présence aux Barbades pour avoir un peu plus de temps en France pour revoir la famille et les amis. Ça va être sympa : avions Martinique – Barbades – Londres – Paris et train pour Rouen.

Bref, on a hâte de vous revoir 😊

Et pour la suite ? Qui vivra verra ! si Dieu veut ! (comme ils disent ici !)

 

Bisous à tous.

Road-Trip aux « States »

Isla Holbox => Los Angeles : bateau, voiture, avion. 22H. Arrivée à Los Angeles. Fourbus.

Aéroport immense. Drapeau américain éclatant. Bornes pour les passeports. Nos têtes imprimées sur papier. De vrais bandits ! Bagages. Voiture de location à l’autre bout de l’aéroport : une énorme Chevrolet Tahoe, avec vitres teintées pour mettre tout notre bazar ! Vu les prix ici, on ne s’est pas privé, on se la joue à l’américaine 😊 Allez on va se coucher ! Il est 1h du matin, soit 3h du mat’ au Mexique. Sacrée journée…

Décalage horaire : -2 h. Avec la France : -9h.

Le lendemain matin, rencontre avec notre hôte. Sympa. Direction un café pour s’acheter des gâteaux pour le petit déjeuner. A ma grande surprise, ici tout le monde parle anglais et/ou espagnol. Il existe même des « mix » : on parle en espagnol avec des mots d’anglais ! D’ailleurs, dès que Chou porte son maillot mexicain pour la coupe du monde, on est sûr que les mexicains vont venir nous taper la discute !

Top pour finir ce tour du monde 😊

Visite de Los Angeles. Pas trop de choses à voir, même les locaux le disent. Alors direction Hollywood Boulevard pour s’amuser à faire des photos avec les étoiles qui nous plaisent. Puis direction le City Hall où Simon monte sur le podium nous faire un discours. Et enfin, balade au Santa Monica Pier, ambiance vacances et fête foraine. Front de mer, iode, otarie, musique, soleil…

Le jour tant attendu pour Simon est enfin arrivé : aujourd’hui nous allons chez Disneyland ! Queue, parking gigantesque, à l’américaine quoi !

D’ailleurs, tout ici est hors-proportion ! Les routes : des 14 voies. Les voitures : Chou est toujours aussi effaré de voir défiler les mustangs, les dodges. Les cookies, les pizzas, les glaces. Les chamallows cuits au barbecue et disposé sur un carré de chocolat entre 2 biscuits, la bonne cochonnerie ! Les caleçons XXL. Les poitrines XXXXXL. Les campings de 300 emplacements. Les éoliennes que l’on voit à perte de vue. Et surtout, les paysages grandioses…

Journée Disneyland donc. Ambiance bon enfant. Manèges féériques. Sensations fortes dans les montagnes russes, éclaboussures dans le splash mountain, frayeur dans la maison hantée et l’indétrônable « it’s a small world » qui match très bien avec notre tour du monde 😊… et bien d’autres encore… Le soir, pas de parade de nuit (souvenirs d’enfance quand nos parents nous avaient emmené sur la côte atlantique des Etats-Unis découvrir ce monde féérique) mais un superbe show son et lumière avec Mickey !

Simon repart avec des étoiles plein les yeux, son nouveau doudou « zéro » dans les bras… « Moi, j’ai préféré Peter Pan et le show ! » dit-il le visage rêveur. Monde magique. Féérique. Bonne nuit mon Simon.

Le lendemain, il est temps d’aller récupérer notre matériel de camping, commandé chez Walmart quand nous étions au Mexique. Courses. L’appareil photo a rendu l’âme après les requins-baleines… Comment allons-nous faire ? Le téléphone n’est pas une option. Celui de Chou commence à dérailler, les photos pèsent trop lourd et les wifi sont défaillants… A étudier.

Et ce soir, où allons-nous dormir ? Comment ça marche les campings aux Etats-Unis ? Il est déjà 16h. Chou dit : on va côté mer. Ok. Bêtise… Les campings sont overbookés. Nous en trouverons quand-même un près d’une plage et surtout près de la ligne de chemin de fer. Un vrai capharnaüm !!!! Mais au moins, nous avons planté notre tente de jour. Très important la première fois ! Simon, lui, est tout excité lorsqu’il découvre que c’est un tipi ! Il dit que c’est un « tipi bonhomme » car les fenêtres forment les yeux… Grande tente, qui se monte et se démonte en 7 min chrono. Bien joué Chou ! Et puis 1er barbecue. On est heureux 😊

Ici le matériel de camping n’est pas cher, on peut facilement s’équiper et on fait de belles économies par rapport aux prix des chambres d’hôtel. Chaque place de camping est équipée d’une table en bois avec des bancs ainsi que d’un endroit pour faire du feu. Bon, pour la douche, c’est un tout autre problème… A suivre…

La douche, pas top, eau froide à l’air libre ici. On décide donc de passer notre tour pour cette fois-ci et d’attendre le camping suivant.

Jour suivant. On the road again. C’est parti pour le Joshua Tree National Park.

Dès que l’on sort des grandes villes, les paysages sont à perte de vue. De plus en plus désertique. La température monte. Le vent est chaud. Sur la route, je lis un article : que faire si on rencontre un ours ?! Lecture incongrue au milieu de nulle part. Simon s’interroge. On rit ! Surtout quand on apprend qu’en dernier recours, la seule chose qui reste à faire, c’est de faire le mort !!! Fous rires garantis !

Je télécharge quelques applis pour trouver un camping. Cette fois-ci, on va se trouver un truc bien 😊 J’indique la route à Chou, très heureux au volant de sa grosse voiture !

On arrive. Désert. Personne. La patronne vient nous voir : « vous cherchez quelque chose ? » « oui un endroit pour dormir ce soir mais il fait extrêmement chaud » « oui, c’est la basse saison ici, vous êtes dans le désert, si vous ne voulez pas rester dans votre voiture avec la clim, vous feriez mieux de prendre une chambre d’hôtel ! » Serait-il possible que l’on se soit trompé à ce point-là ? On a bien lu sur les blogs que les gens campent à cette période de l’année… Oui mais où ? Le doute nous assaille… Nous décidons donc d’aller faire un tour au Visitor Center avant de prendre une décision.

Au Visitor Center, personne ne nous prend pour des fous, c’est déjà pas mal ! Il y a plusieurs campings dans le parc. Mais y a-t-il de l’ombre ? « Allez voir ! » nous dit un Ranger. Ok. Par contre, il n’y a pas de douche…Le pass « America The Beautiful » en poche (carte annuelle pour visiter tous les parcs nationaux aux USA), on s’enquiert des modalités pour devenir un Junior Ranger et c’est parti pour la visite du camping.

Le Black Rock Campground dans le parc national. Endroit magnifique. Cagnard catastrophique. Mais de l’ombre ! Allez, c’est parti. On plante la tente au milieu des Joshua Tree. En attendant que ça rafraichisse, direction le supermarché avec la clim ! La douche ? Dans une petite boutique, il est possible de payer pour prendre sa douche. Sauf que… elle est fermée quand nous arrivons… Déçus… Surtout avec cette chaleur. Ce soir-là, c’est bien heureux que nous profitons d’un beau coucher de soleil dans le parc. Feu de camp. Simon nous dit : « regardez, des gerboises ! Elles viennent nous voir ». On se regarde avec Chou, l’air ahuri. Voyons-voir. Et oui ! Elles sont trop mignonnes les gerboises ! Je ne savais même pas que ça existait ces petites bêtes-là…

Le lendemain, découverte du Joshua Tree National Park. Balades : Hidden Valley et ses rochers aux diverses formes, Barker Dam et ses pétroglyphes, le panorama de Keys View, l’oasis de Mara. Carnet de Junior Ranger complété. Simon prête serment tout tremblant et reçoit son badge dont il est bien fier ! Aurevoir lapins, gerboises, écureuil et oiseau de « bip-bip » … C’est reparti.

On the road again.

Aujourd’hui, il pleut… C’est comme ça. On a quand même eu de la chance avec le temps pendant notre tour du monde. Peu de pluie en général. Arrêt au Watson Lake. « C’est le 1er jour de pluie cette année au lac » nous renseigne une femme ravie à l’entrée ! Promenade. Arrêt à Prescott. Petit tour sur la place centrale et arrêt pause déjeuner dans un saloon encore dans son jus. Hommes et femmes vêtus comme à l’époque. Piano. Un vrai Western !

Il pleut toujours, pas idéal pour faire du camping alors on se rabattra sur une chambre d’hôtel pour la nuit. Crotte. C’est comme ça. Point positif : une bonne douche 😊

On the road again.

Le lendemain, c’est un ciel bleu qui nous sourit. Génial ! Arrivée à Sedona. Allez, on grimpe à l’airport mesa pour une extraordinaire vue sur la vallée. Que c’est beau ! Roches rouges. Formations en tout genre : la cloche, Snoopy, la cathédrale… Assis, pause, on respire ce panorama à plein poumons. Magique. Puis rando à Fay Canyon. Arche. Au bout du chemin, un gros rocher. Simon dit que c’est son rêve de grimper, qu’à cela ne tienne ! Arrivée là-haut, quelle vue ! Pause. Bonheur.

Après la tyrolienne pour Simon et le requin baleine pour Chou, il reste mon envie : un tour en montgolfière. L’endroit me semble rêvé. J’appelle et je book pour le lendemain. Ce soir, camping à Flagstaff. Avec douche s’il-vous-plaît ! Mais interdit de faire du feu, il fait trop chaud et il y a du vent.

Lundi 18 juin. 4h du matin. Allez, on se motive. 50 min de route. Les gens de la montgolfière nous attendent. C’est parti ? Trop de vent. Le vol sera annulé. Quel dommage… Alors on se rabat sur un bon petit déjeuner dans un resto typique du coin avec son grand néon lumineux « open ». Sympa quand-même !

On the road again. Direction le Grand Canyon. LE Grand Canyon !

1er arrêt aux hélicoptères. 2 compagnies principales. Différents prix. Différents hélicos. On hésite. On décide. Attente. Film à visionner sur les normes de sécurité. Un groupe de 6. Notre position dans l’hélico dépend de notre poids. Chou n’est pas très rassuré. Moi je trouve ça génial ! On monte. Casque sur les oreilles. Ecoute attentive des instructions du pilote. Musique. Et on décolle !!!!! 😊 Plateau. Arbres. Et là, le voici, juste sous nos yeux… incroyable… cette faille… immense… gigantesque… impressionnante… inclassable… époustouflante… grandiose… Parfois, à force d’entendre les gens nous vanter un endroit, on est déçu finalement. Mais là… quand on y est, c’est juste … tellement… Il faut le voir !!!

Merci énormément à tous de nous avoir offert ce tour en hélico au Grand Canyon pendant notre tour du monde. C’était juste magique… s’il y a bien un endroit pour un baptême en hélico, c’est celui-là. 😊

30 minutes plus tard. Atterrissage. C’est fini. Découvrir le Grand Canyon par voie aérienne, c’est le top !!! Que d’émotions. Cette beauté ne peut pas laisser indifférent. C’est fascinant…

Ensuite, il est temps d’aller planter la tente. Nous avons réussi à dégoter une place dans le Mather Campground pour la nuit. Au Visitor Center, recherche de plans, livret du Junior Ranger. Coucou aux biches, aux cerfs que nous croisons sur notre chemin. Un petit tour sur la Rim Trail pour continuer de profiter du Grand Canyon. Coucher de soleil…

Le lendemain matin, levés à 6h. Rdv à 7h avec un Ranger pour le South Kaibab Trailhead. Direction Cedar Ridge. Nous allons descendre dans le Canyon ! Il fait très chaud et plus on descend dans le Canyon, plus la température monte. Pas de vent. Mieux vaut partir de bonne heure. Sac-à-dos. Eau. Chaussures de rando. C’est parti. Explications intéressantes de la part du Ranger mais 1 on ne comprend pas tout (mon vocabulaire en termes de géologie est limité !) et 2 c’est un peu lent à notre goût. On n’est pas fait pour les visites en groupe 😊 Alors, on les abandonne pour faire notre sauce. On adore ! Cette rando est superbe. Arrivée au Cedar Ridge. Pause. Toujours aussi impressionnant que la veille. La magie opère. Pause. Allez, il faut remonter !

Après cette belle rando, démontage et remontage de la tente car on a réussi à avoir une 2ème nuit dans le camping mais pas au même emplacement. Il faut dire que les campings sont réservés des mois et des mois en avance… Du coup, pour nous, qui partons à l’improviste, c’est un peu plus compliqué à gérer. Mais on se débrouille, c’est le principal 😊 Ensuite, douche. Il y a quelques cabines au tout début du camping, sachant qu’il y a environ 300 emplacements, vous voyez le délire pour se doucher ?! Puis direction le Desert View Watchtower pour une autre vue imprenable sur le Grand Canyon. Pause glace menthe-chocolat pour tout le monde. Elles sont énormes !!! américaines quoi !!! Vers 18H30. Pause pour une belle vue. Changement de couleurs. On en profite !

Pas de feu de camp ici non plus. Trop chaud. Vent. Les arbres brûlés désolent. Tant pis, les chamallows attendront !

Et puis, il faut repartir. Nous passons dire au revoir au Grand Canyon. Simon prête à nouveau serment et le voici avec un 2ème badge des Junior Ranger.

On the road again. Désert. Arrêt déjeuner à Kingsman. Route 66. Mythique. Petit tour à pied sous une chaleur accablante. Fabuleux ! Hors du temps.

On the road again. Pause au Lake Mead Hoover Dam pour une vue du barrage. Chaleur. 44 degrés et il est 17H ! Nous comprenons donc qu’il est inutile de chercher un camping à Las Vegas. Ce sera l’hôtel ! Recherche sur internet. Nous nous décidons pour New-York New-York avec sa statue de la liberté. Simon sera ravi !

Las Vegas. En plein désert. Chaleur. Gratte-ciels à perte de vue. Arrivée à l’hôtel. Suivre les panneaux pour trouver la réception. Suivre les panneaux pour trouver la chambre. Une immense salle de jeux. Casinos pour les grands et arcade pour les plus jeunes. Restos. Magasins. Et même des montagnes russes. Une ville dans une ville. Un truc de dingue. Pour nous ce sera la piscine ! Après la piscine, tour en ville. Que de monde partout ! Lumières. Show : Volcano, les fontaines de Bellagio… Un petit voyage autour du monde dans une seule ville : une pyramide égyptienne, la tour Eiffel, le pont Rialto à Venise etc… Un monde à part où tout est fait pour consommer. Le lendemain matin, piscine avec Simon, pendant que Chou regarde un match de la coupe du monde avec les bleus à la télé !

On the road again. Un peu plus de 6 heures de route aujourd’hui direction le Sequoia National Park. Au dernier moment, on trouve encore une place dans un camping à proximité. Ouf ! En fait, ici, les américains réservent leurs campings dès le matin (ou bien des mois à l’avance), alors que nous, on fait notre journée, notre route et enfin on essaie de trouver un camping. Pas tout simple !

Camping du soir. Sans chichi. Une rivière pour barboter et se rafraichir. Et un feu pour se faire une grillade et des chamallows ! Il fait chaud pourtant mais ici c’est autorisé. Tant mieux !

Allez, on a une journée pour découvrir le Sequoia National Park, ce n’est pas énorme mais on compte bien en profiter ! On arrive. On découvre. Qu’ils sont majestueux ces sequoias géants ! 1ère halte pour saluer le Sentinel Tree. Imposant. Balade sur le Big Tree Trail à la découverte de nos premières marmottes ! Allons saluer le Général Sherman, l’arbre à un seul tronc le plus imposant au monde. Repassons par le Visitor Center pour le serment de Simon. Il a juré de ne pas marcher sur les fourmis cette fois-ci ! Et à nouveau son badge de Junior Ranger. Rando au Tokopah Falls. Pleine nature. Comme dans les films. Petites et grosses marmottes font leur apparition. Elles sont rigolotes ! Bonne baignade pour Chou dans l’eau de la rivière très froide ! Il est ravi et s’en donne à cœur joie.

Allez, il faut repartir. On pensait trouver une place dans un des campings mais ils sont tous « full » … De fait, nous sommes tombés sur un français qui vit à San Diego et qui nous a confirmé qu’ils avaient réservé leur emplacement de camping il y a de cela un an !!! Dommage, on aurait bien aimé voir un ours, d’autant plus que l’on s’était bien informé sur l’utilisation des box à ours et de comment faire le mort 😊 Nous reprenons donc la route et aurons la chance de tomber sur un camping sympa près d’une rivière pour notre dernière nuit de camping. Snif. Profitons. Bain dans la rivière. Feu pour nos saucisses et nos chamallows. Simon s’invente des chansons ! La nuit est étoilée. Nous sommes bien.

On the road again. Compte à rebours. Dernières nuits de notre tour du monde. Dur dur.

Arrivée à San Francisco. Ciel bleu. Soleil magnifique. Nous décidons de nous rendre sur Hawk Hill. On roule. On approche. Le Golden Gate Bridge ! Il est là ! Quelle euphorie ! Alcatraz ! Le GPS nous fait passer par le centre de San Francisco et ses rues en pente. Building neufs et anciens se marient à ravir. On passe sur LE pont ! Quelle beauté. On grimpe en haut de la colline. Il y a un vent à décorner les bœufs. Et il est frais. Vite les gilets ! Vite descendons apprécier la vue ! Ouahhh … Pause sur image. Photos. Quelle chance d’être là. San Francisco, c’était un rêve pour moi alors je me suis régalée !

Direction notre airbnb à Oakland. En effet, impossible de trouver un logement dans SF. Et pour cause, ce week-end, c’est la Gay Pride et nous n’en savions rien !!! Imprévus du tour du monde 😊 Airbnb douillet et bien placé pour prendre le BART (RER).

Dimanche 24 juin. Direction San Francisco pour découvrir la ville. Mais avant cela, passons quand-même voir la Gay Pride, vu qu’on y est 😊 Ah oui, nous avons dit à Simon que c’est la fête de l’amour ! Tout le monde aime tout le monde ! Pas faux, non ?!

10h30. Ça commence. Les motos en premier. Ça chauffe le public. Puis le défilé. Un homme très sympa nous explique le fonctionnement. « Ici c’est SF, tout le monde se doit d’y être ! Notamment les politiciens. Et pour info, vous savez qu’il y aura des personnes nues ? » nous dit-il en regardant Simon. Oui, on s’en doute bien, il nous a déjà vu nus et ça fait partie de l’éducation 😊 Et c’est ainsi qu’à notre grande surprise, nous voyons défiler des groupes de politiciens, des entreprises, des femmes contre le cancer du sein, des écoles, des fanatiques du cuir etc… Mais aussi, et très poignant, les pompiers, les policiers, les Rangers… Tout le monde est là pour cette grande fête. Musique. Chars. Danse. Distribution de bonbons, de bracelets, de colliers, de lunettes de soleil etc… « encore mieux que le tour de France !» lance Chou. Et tout cela dans une ambiance bon enfant, tout le monde s’amuse et a envie d’en profiter. Tolérance. C’est tout simplement génial !

Simon est dingue ! Il crie et s’en donne à cœur joie. Il essaie d’avoir le plus de colliers possibles pour me les offrir, trop mignon ! Chou et Simon, 2 gamins fous de joie ! Et c’est ainsi que, lors de ce défilé, l’ambiance à son paroxysme et Simon en pleine ébullition, j’aperçois un monsieur courir vers Simon ! Quelque chose caché dans le dos ! Et tout d’un coup, là, il lui offre un cheval en peluche !!!! Incroyable !!!! Je crois que c’est l’apothéose ! Simon, incrédule, est le plus heureux du monde 😊Le dernier doudou de notre tour du monde… De la folie !

Bilan, nous devions rester à la Gay Pride une petite heure et nous sommes restés jusqu’à la fin. 5h30 de Gay Pride qui sont passées comme rien dans une ambiance hors du commun. San Francisco est quand même LA destination pour aller voir la Gay Pride 😊

Alors, c’est au pas de course que nous ferons un tour dans la ville après le défilé. Chinatown. Coit Tower pour une vue sur la ville. Les quais.

Dernière nuit. Il faut préparer les bagages. Nous achetons un sac pour ramener avec nous quelques affaires de camping. Une dernière balade en ville. Cable Car oblige 😊 Une bonne balade à pied à la découverte d’autres quartiers. Trop peu de temps pour s’imprégner mais assez pour en profiter !

C’est avec le cœur lourd que nous nous dirigeons vers l’aéroport. Dur dur pour Chou de rendre notre belle voiture. Notre dernière nuit du tour du monde sera dans l’avion… Direction la Martinique…

Nous en avons bien profité aux Etats-Unis ! 4.000 km en 15 jours. Un petit bout de Californie, de l’Arizona et du Nevada. Il y a encore tellement à découvrir. Les américains et leur esprit bon enfant. Fiers de leur pays. Les drapeaux flottent au vent à chaque coin de rue. Les Rangers, impressionnants pour un petit bout comme Simon. « C’est une merveille d’être un Ranger », dit-il après avoir reçu son badge. Les belles voitures et la conduite assez sympathique. Par contre, bye bye les fast food et c’est tant mieux 😊

 

Quelle chance d’avoir pu réaliser notre rêve…

 

Bisous à tous. Nous avons toujours une pensée pour vous. Et à très bientôt sur le blog !

Escapade au Mexique

Adios l’Equateur… Hola le Mexique !!!

Levé 2h15 du matin. Les voyages forment la jeunesse ! Après environ 5 heures de vol (dont une escale), nous voilà arrivés au Mexique. Il fait beau et chaud. Très chaud. Vague de chaleur.

Ici, on a décidé de ne pas tenter l’aventure et de suivre les chemins touristiques. Sécurité oblige ! Du coup, pour commencer, taxi officiel jusqu’à notre logement. Surtout à Mexico City, la sécurité est de mise avec les taxis.

Moi, je suis déjà venue au Mexique, il y a au moins 15 ans je pense… Mais je me suis dit que j’étais prête à y revenir pour que mes hommes découvrent les pyramides. Donc nous voilà là !

Mexico City. Gigantesque. Beaucoup d’efforts ont été fait pour rénover la ville en 15 ans. Quelques jours de visite. Bruit. Ambiance. Pollution. Police en tout genre. 2ème taxi pour aller au centre-ville. L’homme nous dit en partant : « n’ayez confiance en personne ». Ok, nous voilà prévenus !

Le Zocalo, cette gigantesque place et son drapeau tout aussi énorme. Palais National, impressionnant. Cathédrale. Ancienne cité aztèque : Tenochtitlan. Belles ruines. Balade. Imposant palais des Beaux-Arts. Rues disparates. Quartier Chinois. Parc de l’Alameda. Marché d’artisanat. Boui boui pour déjeuner. Ici (tout comme en Equateur) : menu à 3 dollars avec soupe, plat, dessert, jus de fruit. Qu’il fasse chaud ou froid, la soupe est un incontournable !!! On attrape parfois de grosses suées…

Notre quartier : Condesa. Sympa, sûr, joli, un peu bohème, zones vertes, promeneurs de chiens, joggeurs… On recommande !

Le 1er soir, on refait un mini anniversaire pour Simon. 3 parts de gâteau. 1 bougie magique. Flûte de pan et doudou colibri. Il en rêvait ! (Nous avons eu beaucoup de mal à le trouver mais nous y sommes arrivés). Ah oui, si vous avez bien compté, nous en sommes au 12ème doudou. Total, il ne joue qu’avec les doudous alors nous avons relégués au fond du sac les petites voitures, les toupies et compagnie.

Petit coup de coiffeur pour Chou aussi. En pleine rue ! Sur le trottoir je veux dire. Coupe à 2 euros. Imbattable 😊

Et puis Teotihuacan… Les Mayas… Pour y aller, nous avons loué une voiture avec toujours Chou comme super pilote ! Des km et des km pour traverser la ville. Maisons de toutes les couleurs grimpées sur les flancs des volcans. Le loueur nous a dit d’aller manger à la Gruta. Qu’à cela ne tienne ! Nous voilà donc dans une magnifique grotte pour le déjeuner. (Les troglodytes c’est fantastique !!! Clin d’œil pour qui connaît la petite histoire 😊). Ensuite, c’est parti pour la visite ! La pyramide du Soleil. On grimpe. Vue splendide sur les alentours. Chou et Simon s’assoient tout près du bord. Et moi flippée… Pyramide de la Lune. On grimpe à nouveau. Arrêt sur image. Assis. Contemplation. Calme. Beauté. Pause. On serait bien resté là des heures… Allez, allez, on finit la visite. Direction le temple de Quetzalcoatl avec ses serpents à plume et ses serpents de feu. Imposant ! Quelle belle journée 😊

Et pour finir notre visite de Mexico City :

–          LE musée national d’Anthropologie. Juste magnifique… Nous y sommes allés 2 fois pour prendre le temps de voir toutes les salles ! La visite prend toutes ses dimensions quand on a déjà vu les anciennes cités de Tenochtitlan et Teotihuacan… A ne surtout pas manquer ! Et moi, j’étais fan de revoir la pierre du Soleil 😊

–          la torre Latinoamericana pour aller boire un verre tout en contemplant la ville. D’ici on voit les avions décoller et atterrir. L’aéroport est dans la ville. D’ailleurs, sensation étrange que celle d’atterrir au milieu des maisons à l’arrivée…

Et les mexicains ?! Petits. Vraiment avenants. Ils aiment leur pays (des drapeaux flottent un peu partout), et un peu moins leurs politiciens !

 

Et maintenant on va où ? Au début, on avait prévu le tour Oaxaca, Chiapas, Yucatan. Bon, à ce stade de l’aventure (presque 6 mois déjà ?! snif…), plus trop envie de passer de nombreuses heures en bus, il faut bien l’avouer. Basse Californie ou Yucatan ? Ce sera un vol pour le Yucatan (il y a plein de choses à faire là-bas) et location de voiture.

Yucatan. Arrivée à Cancun. Voiture de Location. Nuit à l’hôtel. Bonne surprise. + qu’une chambre, c’est un appart’ face à la mer (le port) avec piscine. Un petit plongeon vite fait. Plein de moustiques. Soirée tranquille.

Et c’est ainsi que le lendemain matin nous retrouvons notre Simon avec une trentaine de piqûres de moustiques… dont 1 sur l’œil gauche (qu’il ne peut presque plus ouvrir) et 1 sur le bord de l’œil droit. Un vrai petit monstre. Le pauvre… Ok, c’est notre faute, tellement heureux de voir la mer, on a laissé les fenêtres ouvertes pour la nuit…

Un dernier bain dans la piscine de bon matin avant de prendre la route et direction Tulum. Sur la route, Playa del Carmen. Une pensée pour les bonnes aventures passées. A l’époque, petit village illuminé la nuit par les bougies, cela a malheureusement bien changé… Arrêt au cenote Cristalino. Beaucoup de monde. Cenote à ciel ouvert. Les petits poissons viennent grignoter nos pieds. Simon rit aux éclats ! Puis halte à la plage de Xpu-Ha. Jolie certes mais entrée payante…

Tulum. Logement avec piscine infestée par les moustiques. Dommage… Petit tour en ville. Ici ce sera les ruines. Plus petites que celles déjà visitées mais quel décor ! Et quelle chaleur ! Puis séance plage 😊 sable blanc et mer bleue… avec plein d’algues… nous trouvons néanmoins un coin un peu sauf. Un palmier. Un peu d’ombre. Une sortie snorkeling plus au large. Nager avec des raies et des tortues. On est heureux ! Un vendeur de sandwich. Un autre de boissons. Parfait !

Le lendemain, hésitation. Allez, on change de plage. Grave erreur ! La plage est privatisée par les nombreux hôtels et restaurants du littoral. Au bout de la route, le parc de Sian Ka’an. Entrée payante. On se tâte. Oui ? Non ? On demande : il y a des plages et des lagunes. Ok, on y va. Réellement : rien de rien !!! Le littoral est privatisé lui aussi. Si on veut voir quelque chose, il faut payer un tour dans la lagune pour voir les lamentins : 100€ …. Ils nous ont bien vu ?! Dépités et dégoutés, nous comprenons enfin que nous ne pouvons que nous diriger à la plage publique (celle d’hier donc) pour faire une vie tranquille de plage. Sans commentaire. Nous voilà bien heureux de retrouver notre vendeur de sandwich et de découvrir le vendeur de glaces qui fondent plus vite que leurs ombres 😊 On en a mis autant dans le sable qu’on en a mangé !!!

Petit aparté sur les algues sargasses. Dans l’avion entre Mexico City et Cancun (dont le décollage et l’atterrissage furent un peu trop sportifs à notre goût…), Chou me dit : « regarde dans la mer, c’est quoi ? » D’énormes masses marrons indéfinissables. Ça y est, on a compris. Toute la côte mexicaine est envahie par ces algues… Pas de chance. On rêvait du sable blanc et de l’eau bleu turquoise, les algues sont entassées sur le sable et la mer marron… Pas top pour se baigner. Et pour couronner le tout, cela pue l’œuf pourri. Sans compter que respirer cette odeur est mauvais pour la santé. Conséquence de l’humain sur notre très chère terre…

En recherche de la pépite, ce village encore peu envahi d’humains et d’algues, nous nous dirigeons encore un peu plus au sud : Mahahual. Yes ! Le village est sympa, les algues peu présentes, nos hôtes tiennent un club pour aller faire du snorkel ou de la plongée. Bref, nous sommes contents d’arriver là ! Sentiment vite ravalé. Dès le lendemain, on nous annonce que le port est fermé à cause du vent. ??? Petit tour au village. Vent. Arrivée massive d’algues. Nous y revoilà. Désastre. Oublions donc le snorkel et la plongée. Trouvons un tout petit coin de plage dégagé sur le sable et dans la mer pour nous baigner. Quel dommage ! En plus, l’endroit était idéal pour Simon. La mer : un vrai lac et peu profond. Idéal pour se remettre à la nage et patauger.

Pas le choix, bougeons à nouveau… Cette fois, direction la Laguna de Bacalar. Là, c’est sûr, on n’aura pas d’algues ! eheheh

Arrivée à la lagune. Ici, autant le dire, c’est comme à Tulum. Une bonne partie des hôtels et restaurants ont pris d’assaut la berge. Il reste donc les « balnéaires » publics pour qui n’a pas de ponton. Nous, on a dégoté un hôtel avec une salle commune qui fait bien notre affaire. Et avec ponton, s’il-vous-plaît ! En plus, c’est la basse saison, alors les prix sont en baisse.

Sauf que… le temps n’est pas de mise… snif… Alors des 7 nuances de bleu de la lagune, nous n’en verrons que 2. Contre mauvaise fortune, bon cœur. Allez, on se motive. Ici, pas grand-chose à faire à part un tour du village et farniente en contemplant le paysage. Petit tour de village sympa. Visite du fort. Il fait gris et la météo n’est pas favorable. Mouise. Le découragement est banni. Il faut dire qu’après des mois à crapahuter, c’est toujours un peu compliqué de s’adapter à un rythme de farniente 😊 Le truc à faire ici, c’est un tour de la lagune en barque. Soit ! On en fait la demande à notre hôte. L’orage tonne. On croise les doigts. A 14H, 2h de tour. Bon allez, je vous le fais court. Tour nul : le gars nous a fait 15 min de barque à toute allure. Il nous a laissé barboter dans un coin du lac, au canal des pirates (où tout le monde barbotait en buvant de la bière…) pendant un peu plus d’une heure. Et il nous a ramené chez nous ! Dégoutés…. Nous avons fait part de notre stupeur à notre hôte. Il s’est excusé et nous a laissé gratuitement les kayaks pour aller faire un tour le lendemain. Le lendemain matin donc, on se rattrape : direction el Cenote Negro à la rame pour un petit bain frais avant de repartir. On en a bien profité. Un dernier coup d’œil à notre ponton idyllique et nous reprenons la route.

Route tranquille. Pas trop de monde. Par contre beaucoup de dos d’âne. Chou peste 😊 Quelques trous à esquiver. Arrêts pour prendre des coccinelles en photo. Traversée de villages. Arrêt sur image. Nous croisons une voiture de police en sens inverse. 2 minutes plus tard, cette même voiture nous rattrape. Permis de conduire. Le mec nous explique que nous prenons les dos d’âne trop rapidement et que cela est dangereux dans les villages. Ok. Il nous demande d’où nous venons et où nous allons. Il nous dit : vous n’allez pas revenir ? Euh… non… Donc il y a 2 problèmes : vous avez fait un excès de vitesse (c’est tout nouveau !!!) et vous passez trop vite les dos d’ânes (eh bien voyons !). Vu que c’est dimanche et que vous ne repasserez pas par ici, il va falloir payer maintenant. Pause sur image. A cet instant, vite, qu’est-ce qu’il disait de faire déjà dans le guide quand on croise des flics véreux ? Je gagne du temps en faisant la traduction à Chou. Et là, Chou dit : ok, on veut aller au poste et parler à votre supérieur. Je lui dis que je veux un papier pour l’amende. Et chou enchaîne en disant qu’on va appeler la police touristique. Et là, le flic nous dit : ah mais vous n’allez pas repasser par-là ? Non. Et vous avez votre avion ? Oui. Bon, ok, alors, c’est bon mais rappelez-vous d’aller moins vite. OUF… Il repart et on a même droit à un sourire et à un petit signe de la main. YES !!! Isa, Mika, on a bien pensé à vous avec votre gage mais la voiture était déjà partie quand on s’en est souvenu. On va se rattraper, ne vous inquiétez pas !!!

 

Arrivée à Valladolid. Jolie petite ville anciennement coloniale. Cette fois-ci maison avec piscine et on en a profité 😊 Au programme :

–          Visite des ruines d’Ek-Balam, vue imprenable sur la jungle. Peu de monde. Juste magnifique… (un peu comme Palenque il y a 15 ans !)

–          Cenote Palomitas. Impressionnant. Une vraie carte postale. Seuls dans cette grotte aux nombreuses stalactites. En compagnie des poissons chats. Puits de lumière. Soleil. Eau noire. Bleue. Moment suspendu dans le temps. Contemplation. Bain frais.  

–          Petit tour au marché et dans les rues aux maisons couleurs pastelles.

–          Un peu de piscine, d’école, de blog et de recherche pour les jours à venir.

Aujourd’hui, départ de bonne heure car journée chargée. Direction Rio Lagartos. Plein de personnes nous tombent dessus à l’arrivée pour nous proposer LE tour du coin. On s’éloigne un peu et on tombe sur un pêcheur à la retraite qui nous emmène. Tout sympa ! Et c’est parti pour les aigrettes, les hérons tigres, les spatules roses, les frégates, les ibis blancs, les pélicans, les cormorans et nos fameux flamants roses !!!! On commence à s’y connaître eheheh Les flamants roses sont magnifiques. Pour info, plus ils mangent de crevettes et plus ils sont roses 😊 On ne se lasse pas de les regarder… Juste à côté, Las Coloradas. Mer plus ou moins rose selon les saisons et la récolte de sel. Le rose y est quand-même aujourd’hui ! Et c’est parti pour le bain Maya. Le pêcheur nous sort son pot de boue naturelle et là on regarde Simon et on lui explique qu’on va s’en mettre sur tout le corps, que c’est bon pour la peau. Regard inquiet : c’est vrai ? Puis dégouté : vous rigolez ? Et enfin : ah bah d’accord !!! Les 3 momies que nous sommes retournons dans le bâteau pour nous faire sécher !!! Photos 😊 Arrêt sur une plage paradisiaque pour se nettoyer. C’est cool la vie 😊

Les seuls enquiquinements ici sont les moustiques et les taons. On a beau faire attention, on cumule les piqûres. La seule chose qui nous rassure c’est que tout le monde en a !!!!

Tour fini. Route direction la isla Holbox ! Arrêt à Chiquila pour laisser la voiture dans un parking. Ici rien à voir. Le business : les parkings et les personnes en tricycle qui nous aident avec les bagages. 30 minutes de bateau plus tard et quelques 10 chansons chantées par le papi du coin, nous y voilà ! Cette île où nous resterons pendant 3 jours. On croise les doigts pour qu’il n’y ait pas d’algues…

Logement, hôte et personnel sympas. Petite île. Chemins de sable. Voiturettes de golf pour circuler. Quelques rues. Sable blanc. Mer bleue. Très peu d’algues. Un vrai petit coin de paradis ! Nous sommes aux anges… Hamacs installés dans l’eau. Photos. Balançoires dans l’eau. Photos. Pélicans, cormorans. Balade. Baignade. L’eau est chaude. Parfois trop chaude 😊 Chou fait le poirier dans l’eau et Simon s’exclame : « il est trop fort mon papa ! ». Trop chou…

Le lendemain. Départ en bateau pour une sacrée excursion. Debout 6h. Petit déj. Départ 7h. Ciel bleu. Puis ciel gris. Mini 2 à 3h de bateau pour aller dans la zone. En tout 8 personnes à bord + 2 de l’équipage. Un groupe sympa de mexicains nous accompagne. Un peu fatigués de la veille, ils aiment bien chanter les chansons de Disney !!! Rires. Saviez-vous que les mexicains n’ont qu’entre 7 à 15 jours de vacances par an ?

Ça y est. On est dans la zone. La tension monte d’un cran. On scrute la mer à la recherche d’un aileron. Pas gagné. C’est le début de la saison. La veille, ils n’en ont pas vu. Et là, ça y est, nous y voilà ! Il y a déjà quelques bateaux. On ne peut y aller que 2 par 2 avec le guide. L’excitation est à son comble. Peur qu’il parte. Peur de ne pas le voir. Les 2 premiers se jettent à l’eau avec le guide. Quelques minutes pour l’admirer. Ils remontent dans le bateau. Le guide nous fait signe à Simon et à moi, c’est notre tour. Ok. On s’assoit à l’avant du bateau. Les jambes vers l’eau. Masque bien vissé. Le capitaine nous amène au meilleur spot possible. Au signal du guide, on se laisse glisser à l’eau. Plouf ! Pleine mer. On prend une gorgée d’air et c’est parti. Bleu intense de la mer. Température idéale. Il est là ! Juste en face de nous ! Le requin baleine !!! Impressionnant ! Imposant ! Subjugués. Pause sur image. Le guide nous agrippe pour que l’on se décale car il nage droit sur nous ! Il passe là. Tranquille. Juste à côté. Un petit coup de queue lui permet de nager très vite. Nous on rame derrière avec nos palmes ! Et voilà. C’est déjà fini. Il faut remonter au bateau pour laisser la chance aux autres de pouvoir le voir. FABULEUX. Quelle sensation. En remontant au bateau, je ne peux m’empêcher de crier que c’est fabuleux, fantastique, magnifique !!! Simon raconte tout à son père. Grand moment. Petit bonhomme. Aucune peur. Il en a profité comme jamais 😊Patientons. Les filles doivent passer. Entre temps, d’autres bateaux commencent à arriver et il faut commencer à faire la queue pour n’être que 2 par deux avec le guide dans l’eau avec le colosse. Il peut à tout moment décider de descendre dans les grands fonds si on le gêne et là, c’est fini pour tout le monde… Il part dans le fond. Les filles plongent. Il remonte !!! Allez, allez, il faut absolument que Chou le voit. Avec Simon on croise les doigts !!! C’est son tour. Et c’est parti ! Plouf dans l’eau. Quelques minutes plus tard, ils reviennent. Il l’a vu. On est subjugué ! Ah oui. Pour info, il s’agit d’une jeune femelle d’à peu près 7m de long (les plus grands peuvent atteindre 15m environ). Comme c’est beau !!! Animal pacifique qui adore le plancton. Il se laisse regarder. Absolument top ! ça y est, tout le monde est passé. On a droit à 2 plongées chacun alors c’est reparti pour un tour. Simon est au taquet et ne louperait pour rien au monde son 2ème plongeon ! Cette fois-ci, à nouveau de face mais un peu plus en dessous de nous. Il remonte. On le voit bien. Je pourrais le toucher mais cela reste interdit et tant mieux. Pour Chou, son 2ème plongeon est encore meilleur que le 1er. Il l’a bien vu et a même nagé un peu à côté de lui. Génial !!! On a réussi. Puis bateau. Snorkel. Petits poissons colorés. Raies. Déjeuner sur le bateau : un bon ceviche ! Même Simon a adoré 😊Retour vers Holbox. Baignade. Quelle magnifique journée. Que de sensations. On en a plein les yeux et plein le cœur.

 

Je rembobine donc un peu pour vous expliquer nos choix. Après Mexico City, on fait quoi ? Nous avons hésité entre la Basse-Californie (que je ne connais pas et qui a l’air génial) et le Yucatan. En Basse-Californie, la saison des requins-baleines est terminée. Au Yucatan, elle ne commence vraiment que mi-juin. On n’est pas loin dans les dates. On peut essayer. Et puis, il y a les plages, les ruines et les cenotes au Yucatan. Voici pourquoi nous avons choisi cette destination. Ensuite, il y a eu les algues… Et puis ce n’était pas bien sûr que nous puissions voir les requins baleines. Alors, pour aller les voir, il fallait choisir Isla Mujeres ou isla Holbox. Bien que l’île de Holbox soit plus loin du spot des requins-baleines que isla Mujeres, on a préféré tenté Holbox, plus paumée et peut-être avec moins d’algues. Alors Bingo !!!! Ah oui, le requin-baleine pour Chou, c’était comme la tyrolienne pour Simon !!!! Alors il fallait quand-même tenter sa chance 😊 et elle était là 😊

Fin de notre séjour fantastique à isla Holbox. Punta Coco. Plage. Nuances de bleu de la mer. Saluons les pélicans sur leurs piquets. Heureux.

 

Aujourd’hui 10 juin, c’est le départ. Bateau. Voiture. Avion. Cette nuit nous dormirons à Los Angeles.

Au fait, je parie que vous avez deviné quel est le 13ème doudou de Simon ?!?!!!!!!

A très vite pour nos aventures aux USA !!!!

Gros bisous à tous…. Nous pensons souvent à vous et guettons chaque jour vos messages et vos mails. Merci de nous suivre 😊

Vacances aux Galápagos…

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Après un sprint dans l’aéroport (on s’était trompé de porte d’embarquement), ça y est, nous y voilà, dans cet avion qui nous emmène aux Galapagos !!! Excitation. Un autre rêve est sur le point de se réaliser…

Dimanche 13 mai : nous arrivons sur l’île de Santa Cruz. Aéroport. Droit d’entrée au parc national des Galapagos… Tampon. Simon a créé un passeport pour Luna (son doudou) et 1er tampon sur son passeport ! Il est trop heureux !!! « whaouhhh »

Soleil. Chaleur. 10 min de bus. 5 min de bateau taxi. Mer bleue. 1ères frégates et 1ers pélicans. « On va en voir plein, tu vas voir ! » dit Chou à Simon déjà émerveillé. Bus pour Puerto Ayora, la seule ville de l’île. Roche volcanique. Sécheresse. Arrivée à notre logement. Allez, allez, on ne perd pas de temps, on a 1 semaine et nous avons choisi de faire 2 îles.

Pour info, dilemme aux îles Galapagos : croisière ou circuit terrestre ? la croisière coûte un bras, nous avons donc décidé de le faire par voie terrestre. 2 îles en 1 semaine afin de prendre le temps + quelques excursions. En contrepartie, nous choisirons un hôtel de « luxe » sur l’île Isabela pour en profiter 😊

Puerto Ayora: seule ville de l’île de Santa Cruz. Quelques rues. Beaucoup de boutiques de souvenirs et d’agences pour les excursions. Une petite rue bien typique pour aller dîner : tables dehors et ambiance sympathique.

1ère visite pour les tortues géantes bien sûr !!! D’autant plus que nous avions plusieurs gages… Les tortues, Mr Darwin… Direction donc la station de recherche Charles Darwin ! Parcours intéressant. Un petit bonjour à « Lonesome George », tortue emblématique qui a vécu environ 130 ans. Dernière de son espèce, ce George n’a jamais voulu se reproduire malgré les efforts de tous. Par contre, Mr Diego vit toujours et a une descendance bien assurée !!!

Le lendemain : direction le marché aux poissons, tout un spectacle ! Petit étal. Poissons vidés. Restes donnés aux otaries, pélicans, frégates, hérons… Ils sont là. A peine à 1m de nous. Attention de ne pas marcher sur les iguanes marins !!! Ah oui, Simon s’est fait son petit mémo sur les différents iguanes (idem que pour les lamas en Argentine !). Incollable 😊 Ce petit marché, c’est juste topissime !!!!

Au centre d’information, nous rencontrons un couple en fin de tour du monde. Dorothée et Loïc. Super sympas ! Ils nous donnent des bons plans pour Isla Isabela.

Puis, direction le Rancho Primicias. Ici les tortues géantes sont en liberté. A cette époque de l’année, il n’y en a pas « beaucoup » selon les locaux, mais elles viennent pour manger les fruits. Effectivement, quelle vision… ces tortues géantes, la bouche pleine de fruits !!! Quelles gourmandes !!! Nous en avons même surpris quelques-unes en plein câlin… Endroit sympa pour approcher de plus près, sans trop (un périmètre de 2 mètres est de rigueur), ces dinosaures…

Tout à côté, un tunnel de lave. Assez impressionnant quand on y réfléchit bien !

Et fin de journée à Tortuga Bay. Une bonne heure de marche. Sous le soleil. A l’arrivée, de nombreux iguanes marins nous attendent. Ces gros « pépères » !!! Nous les voyons évoluer d’un endroit à un autre. Recrachant l’excès de sel. Et se dorant la pilule !!! Cependant déçus par la clarté de la mer. Pas de snorkel possible. Mais une agréable visite dans les eaux peu profondes : iguanes marins, raie et petits requins à pointes noires… Emerveillement.

Dernière journée à Santa Cruz. On se décide pour retourner à Tortuga Bay, histoire de profiter de la plage. Journée chaude mais grise. De retour au port, nous ne manquons pas de retourner faire un petit tour pour aller voir les otaries. Elles sont trop mignonnes. Elles sont chez elles et ont bien raison ! On adore les voir installées sur les bancs 😊

Et là, rencontre inopinée avec une autre famille du tour du monde avec qui Chou parle via le site des familles autour du monde sur Facebook. Eux-mêmes qui nous avaient conseillés d’aller faire le road-trip avec Chu Chu au Vietnam !!! Que le monde est petit ! Ils nous disent aller à las Grietas. Sur ce, nous croisons à nouveau Dorothée et Loïc, qui partent eux-aussi pour las Grietas. « Vous venez avec nous ? » « euh, on devait faire l’école pour Simon cet après-midi… bon ok !!! » Il y a dans la vie des circonstances qu’il ne faut pas laisser passer. Alors c’est parti pour las Grietas !

Las Grietas. Sympa mais mieux vaut y aller le matin car le groupe d’écoliers a bien dû faire fuir presque tous les poissons à cette heure-là. Puis plage pour les enfants. Simon est trop content d’aller nager avec ses 2 nouvelles copines : Lydie et Manon !

Le soir, rdv pour dîner. Eh oui ! C’est vraiment agréable de se retrouver entre famille en tour du monde 😊 Nous avons donc passé une super soirée avec Sophie et Mika, leurs 2 filles et Simon. Une excellente langouste d’ici !  (pour info, les langoustes n’ont pas la même tête que par chez nous). Un mojito bien concocté. Et une discussion sympa au rdv ! Tout pour passer une bonne soirée 😊 Nous avons même croisé Alfonso et Véro (rencontrés dans le bus pour Mindo) dans cette rue des restos du soir ainsi que Dorothée et Loïc pour un aurevoir. Top !

Mercredi 16 mai : départ pour isla Isabela. 6h30 au port. Un petit bazar pas trop organisé nous attend. On trouve notre bateau. Inspection des bagages. Pas de chance, l’inspecteur tombe sur l’épée en bois de cactus de Simon. Et là, tout un patacaisse… Vous auriez dû déclarer… Mais c’est du bois mort, qu’aurions-nous déclarer ? Bref, une jolie embrouille se dessine. On nous confisque l’épée. Simon en pleurs… Allez, prenons le bateau…

Le bateau… petit bateau… beaucoup de chevaux… trop… 1h30 de traversée au lieu de 2H voire 2H30 en cas de houle. Et il y avait de la houle… Je vous laisse imaginer… Il était grand temps de poser le pied sur terre.

Puerto Villamil. Seule ville sur cette île. Beaucoup moins développée que Puerto Ayora. Plus tranquille. Plus sauvage. Superbe hôtel. Face à la mer. Idyllique. Baignade. Quelques rochers forment comme un jacuzzi, Simon est heureux 😊 Merci Severo pour votre accueil et pour nos discussions autour du monde ! A bientôt peut-être…

Et c’est parti pour le Centro de crianza de tortugas. Eh oui, on adore les tortues géantes ! Au passage, petite lagune avec des flamants roses. De toute beauté. Dernier petit bain le soir sur notre plage. Une otarie surfe sur les vagues. Que demander de plus ?

Le lendemain, excursion à las Tintoreras. Ile volcanique. 1ers fous à pieds bleus. De loin. Iguanes. Cactus. Otaries. Snorkel avec une tortue marine. « On l’a trouvé en 1er avec papa » s’écrit Simon. Il est trop fier !!! Il a une combi trop grande pour lui, le pauvre, du coup il se retrouve gelé en peu de temps. Mais il fait son maximum ! Nous admirons les grands requins à pointes blanches en train de dormir, en espérant bien un jour nager tout près… Les pélicans, les otaries et les crabes rouges des mangroves sont nos compagnons de tous les jours.

Vendredi 18 mai. Aujourd’hui rando. Direction el muro de las lagrimas. 14km aller-retour. Il fait gris et chaud. Tortues géantes en chemin. Certaines mangent les cactus. Arrêt pour les observer. Merveilleux. Le mur des larmes, une triste histoire de prisonniers qui construisaient un mur… emplein de larmes… Vue à 360° au mirador. Magnifique. Ile sauvage. Retour par la plage, les pieds dans l’eau. Raies et petits requins à pointes noires. Top…

Samedi 19 mai. Excursion à Los Tuneles. LE site à ne pas manquer à isla Isabela ! Que dire ? Snorkel. Requins à pointes noires. Hippocampe (dingue non ?!). Poissons multicolores. Serpents de mer. Tortues marines ENORMES. Requins à pointes blanches. (Chou les a même caressés). Impressionnant. Respect. Je n’en menais pas très large à côté… Puis tunnels de lave. Balade en bateau. Pingouins (les 2èmes plus petits du monde). Otaries. Fous à pieds bleus. De très près !!! Magique. Terre magnifique. Roche volcanique. Coulée de lave d’un autre temps. Contraste de couleurs. Que c’est beau… Nous tombons sous le charme…

Dimanche 20 mai. Il faut repartir. Le bateau est à 6h du matin… Snif… Bateau pour Santa Cruz puis en route vers l’aéroport. Un iguane terrestre traverse la route (ils ont la tête jaune ceux-là, demandez à Simon 😊).

1 semaine, ça passe trop vite…

 

 

Galapagos. Magnifique découverte. Iles volcaniques. Terre hostile aux animaux terrestres. Ici, tortues géantes, iguanes terrestres et marins, lézards de lave (trop mignons et il y en a partout). Air peuplé d’oiseaux : pélicans, frégates, fous aux pieds bleus, moqueurs (qui chantent du haut de leur cactus). Mer à découvrir : otaries joueuses, requins à pointes noires et blanches, petits poissons, hippocampes, tortues marines, pingouins.

Iles précieuses pour qui souhaite assouvir une soif de nature. Allez-y !!!

Une semaine de vraies vacances. Gros pincement au cœur sur le chemin du retour. Cette semaine restera un grand moment de notre tour du monde.

« C’est mon meilleur pays du tour du monde » dixit Simon !  « Il faudra que j’emmène Pauline quand je serais grand ».

Petit homme, avec ses airs de grand quand il écoute son ipod et pourtant toujours accroché à sa Loulou… son monde imaginaire… Pour info, nous en sommes à notre 11ème doudou… eh oui, les otaries sont trop mignonnes 😊

Hasta luego les Galapagos 😊 Bye bye l’Equateur et la gentillesse des Equatoriens…

Gros bisous à Tous.

Equateur, nature… découverte…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

C’est donc après plus d’une journée de retard, et un petit aperçu de Lima au Pérou, que nous arrivons enfin à Quito ! ça nous fait quand même quelques coups de tampons de plus sur le passeport 😊

Quito, 2700 mètres d’altitude… Taxi. Logement dans la vieille ville. Vue splendide. Maisons colorées de jour et multitudes de petites lumières la nuit. Il ne fait pas bien chaud et la douche est un filet d’eau, pas grave.

Petite aparté sur les douches rencontrées tout au long de ce tour du monde. En général pas beaucoup de pression. Parfois, gestion ardue de la température. Très souvent, pas de séparation pour la douche dans la salle de bain, donc inondation et recours à une raclette pour évacuer l’eau ! On aurait dû prendre des photos ! Ce sera pour un prochain tour du monde 😊

Visite de Quito un peu courte à cause du retard de l’avion. Matinées dégagées et après-midis pluvieuses. Allez, allez. Au programme :

–          Le centre historique : magnifiques édifices. Habits traditionnels. Chapeaux noirs. Enfant ou provisions dans le dos en écharpe. Teint mate. Cheveux noirs de jais. Pas bien grands : certaines personnes sont aussi grandes que Simon ! Ambiance dans les rues : vendeurs ambulants, prêcheurs… On ouvre grand les yeux. Dépaysement total ! Et petit resto sympa pour s’initier aux joies de la gastronomie équatorienne. Que de bonnes soupes !

–          Le téléphérique : il nous dépose encore un peu plus haut ! puis montée ardue jusqu’à 4000 mètres à la plus grande joie de Simon qui ne veut plus avancer ! une maman, qui motive elle-même son enfant, me dit : « dîtes-lui qu’il va voir des ours là-haut » ! Bon, ok, il pourrait y en avoir mais pas vraiment dans cette montée touristique. Ça fait quand-même son effet 😊

Arrivés là-haut, essoufflés. Vue imprenable sur la ville qui est immense… à perte de vue au milieu des volcans. Que c’est beau…

–          La Virgen del Panecillo : ça fait un petit peu penser au Pain de Sucre de Rio de Janeiro mais version équatorienne ! La seule vierge au monde à avoir des ailes d’ange et un dragon enchainé.

Et la suite du programme ? Et bien, sur les 3 semaines prévues en Equateur, nous avons déjà prévu de passer 1 semaine aux Galapagos. Il ne nous reste donc plus que 2 semaines. Bien trop court… Notre choix : la nature ! Ce sera donc Mindo et l’Amazonie. Petit regret pour le marché d’Otavalo. Tant pis. Le grand marché avec les animaux ne se tient que les samedis donc ça ne rentre pas dans le planning.

C’est parti pour Mindo : 2h de bus à travers la forêt tropicale. 2 heures que nous n’avons pas vu passer car nous avons rencontré un couple de normands, Alfonso et Véro, eux aussi en tour du monde ! Sympa ! Gros bisous à vous 2 et bonne route 😊

Mindo, forêt de nuages. Bruine. Nous retrouvons notre hôte Eduardo dans ce même bus, il revenait aussi de Quito ! Il nous accompagne donc jusqu’à la maison. Rustique. Bois. Jardin avec une mini ferme, ce qui fait la joie de Simon. Il adore courir derrière le coq et les poules 😊 On se dit : ohlala le temps et il nous dit : « ici c’est toujours comme ça ». Ok, on est averti ! Un peu comme à Quito mais avec plus de chaleur : dégagé le matin et pluie, cette fois orageuse, l’après-midi.

Hôte adorable, aidant, accueillant. Café, thé. Un équatorien qui a vécu 20 ans en Pologne. Réfugié à Mindo, avec un beau programme de permaculture. Intéressant. Intelligent projet qui vise à éduquer les personnes sur l’utilisation de la terre. Il y met tout son cœur.

Et à l’étage, un petit garçon avec lequel s’amusera Simon ! La grand-mère leur préparera même des crêpes au dulce de leche pour le goûter, il s’est régalé 😊

Mindo : la nature. Village typique. 1250 m d’altitude, on respire ! Beaucoup d’activités dans ce petit coin. Pour nous :

–          Tyroliennes : ça c’était un des rêves de Simon pour notre tour du monde !

Nous partons donc de bon matin, non sans avoir briefer Simon à l’avance car il avait la boule au ventre… Mindo Canopy Adventure. Nous sommes les 1ers ! Pris en charge immédiatement. Direction la 1ère tyrolienne. Simon n’en mène pas large, même si à son âge il est accompagné. On le hisse sur les cables. Pleurs. Solution : en faire sur les genoux de maman ! Yes ! C’est parti pour la 1ère tyrolienne !!! Il se décontracte, il aime ! Arrivés là, il faut choisir : le parcours court (3 cables) ou le parcours long (10). Ce sera donc pour nous le parcours de 10 tyroliennes ! Super ! On s’éclate ! Chou tente des positions variées (chauve-souris : tête en bas ! superman etc).  Pour info, c’est aussi une 1ère pour Chou et moi ! C’est génial de traverser la canopée. Notre accompagnateur nous arrête (Simon et moi) au beau milieu du dernier cable : un aigle vole en-dessous de nous. Quel spectacle !

Opération tyrolienne réussie haut la main ! Bravo à notre chouchou 😊 Et maintenant, il veut recommencer ! Ce sera pour une prochaine fois, dans un autre endroit !

–          Cascades : direction la Tarabita, une sorte de grand caddie en féraille, actionné par un moteur de voiture… qui nous permet de traverser à nouveau la canopée pour aller au plus près des cascades. Marche. Cascade. Pluie. Allez, on se rentre !

 

–          Concert des grenouilles : oui, oui, vous avez bien lu ! On se présente vers 18h30 la nuit venue, sur les conseils de notre hôte, sans trop savoir à quoi s’attendre… Eh bien oui : concert de grenouilles puis balade en forêt à la découverte des grenouilles, des araignées, des lucioles, de parasites qui s’emparent du bois mort et scintillent… surprenant ! très sympa !

 

–          Balade guidée par une ornithologue pour découvrir les oiseaux : départ à 6h du matin. Julia est notre guide experte et elle nous emmènera pour 4h de balade dans la nature. Toucans, qu’ils sont beaux… On ne se lasse pas de les regarder. Perroquets. Petits oiseaux de différentes couleurs. Apaisant. Fin du tour : café, accompagnés de nos amis les colibris aux couleurs variées. Top !

 

–          Maison des papillons : éducatif sur l’évolution de l’œuf au papillon. De toutes tailles et couleurs.

Notre séjour à Mindo s’achève sur un royal petit-déjeuner (œuf sur le plat, viennoiserie, patacones (bananes écrasées et frites), fromage…) préparé par notre hôte et accompagné de ses parents. Gens adorables. Bonne ambiance. Puis remise en route de la cascade dans le jardin, arrosée d’un verre de bière avant notre départ ! On a vraiment été chouchouté 😊. Accolades. Aurevoir. Merci Eduardo ! Le bus passe nous prendre devant la maison et c’est reparti pour Quito.

Bus direction Quito. 4h au lieu de 2h car accident entre une camionnette et un poids-lourd sur la route. Etape orageuse à Quito pour aller récupérer la carte de Tout Equateur dans le quartier de la Mariscal. Taxi pour Quitumbe (teminal de bus situé celui-ci dans le sud de la ville). Bus de 2h pour Papallacta, étape choisie pour couper la route en direction de l’Amazonie.

Papallacta : 3300 m d’altitude et il fait froid. Complexe thermal trop cher pour notre budget. On se rabat sur un autre hôtel. Paumé. Grande chambre vitrée donnant sur une cascade. Magnifique. Radiateur de rien du tout. Gelés. Partie commune gelée aussi. On écourte notre séjour. Départ le lendemain matin. Station de bus. Attente. 1 bus passe. Il est complet. 2h plus tard, on monte enfin dans un bus direction Lago Agrio. Il restait 4 places. Ouf.

5h de bus. Forêt tropicale. Beauté des paysages. Route sinueuse. Des virages tous les 100m. Il était temps d’arriver !

Journée à Lago Agrio. Ville très mal notée dans le guide. Mais nous, on a bien aimé. Rien à voir dans cette ville, mais on se balade aux alentours de l’hôtel et c’est vivant ! Linge. Coiffeur pour Simon et moi (2 coupes ultra rapides pour un total de 8$ !!!). Faire recoudre le nouveau sac à roulettes qui nous a déjà lâché. Petit tour dans le marché. 2 dollars le repas du midi (avec soupe et plat du jour). Pharmacie (ma cheville a triplé de volume avec les piqûres d’insecte). Recherche de cartes d’anniversaire pour Simon et Chacha, ce qui ici n’est pas tout simple car elles sont vraiment kitsch 😊 Petit tour dans la piscine.

 

Mardi 8 mai : ça y est, c’est le départ pour nos 4 jours et 3 nuits en Amazonie !!!

9h30 : la navette arrive. 2h de bus. Puis 2h de pirogue. Bébé anaconda. Différentes sortes de singes. Oiseaux. Groupe de 8 personnes : un couple d’allemands gentils mais très timides et 3 jeunes danoises très maquillées pour l’Amazonie…

Arrivée dans notre lodge à Cuyabeno. Dolphin Lodge : très roots au milieu de la jungle. Top !

Un petit groupe de 4 personnes est déjà arrivé la veille : un allemand et un anglais qui ont étudiés ensemble aux Etats-Unis, une américaine photographe professionnelle et une autrichienne qui fait un tour de l’Amérique du Sud. Tous très sympas !

Réserve Cuyabeno : forêt tropicale humide protégée. Découverte de l’écosystème amazonien. Rivière. Lacs. Forêts immergées.

Les journées sont rythmées par des activités prévues et commentées par notre super guide : Camilo.

1er repas. Pause. A priori on peut se baigner au ponton dans la rivière. L’eau est très marron quand-même, cela est dû à la décomposition des matières organiques (feuilles etc). Oui ? Non ? Le guide arrive et se jette à l’eau ! Chou suit derrière direct ! Camilo nous explique qu’il y a des caïmans et des piranhas mais qu’il n’y a aucun danger : ok 😊

Le soir, pirogue direction la lagune. Sur le chemin : aras, paresseux. Tous les petits bateaux se retrouvent pour le coucher du soleil. Et là : baignade !!! ou non ! Puis balade nocturne ! Araignées. Oiseau diurne endormi. Découverte de la flore. Boa arc-en-ciel sorti de terre à pleines mains !!!!

Le lendemain, journée programmée dans une communauté indigène. Pirogue. Pluie. Poncho. Marche. Toucans. Nous partons déterrer du yuca (sorte de manioc) pour préparer le repas du midi avec une femme de la communauté. Laver le yuca dans l’eau… marron. Râper. Essorer dans de grandes nattes. Et le cuire pour en faire de grandes galettes ! Chou s’y retrouve très bien, ça lui rappelle les galettes bretonnes 😊 Puis marche pour un entretien avec le shaman du village. Explications, soins aux orties et potions !!! Nous avions quelques appréhensions sur cette journée qui s’est finalement très bien passée car ce programme n’est ni intrusif ni invasif. Le soir balade en pirogue et recherche de caïmans et serpents. Caïmans difficiles à voir avec le niveau de l’eau qui est très élevé. Par contre, joli boa !!!

Chaque soir, le ciel étoilé en barque est féérique…

Et ce soir, c’est l’anniversaire de Simon 😊

En bookant le séjour, j’avais demandé s’il serait possible de lui fêter son anniversaire et d’avoir un gâteau. Oui ! Soulagement ! Simon était tout préoccupé par cet anniversaire hors du commun, sans copain ni famille. Il avait bien compris que ce ne serait pas simple d’avoir un gâteau car tous les aliments arrivent par pirogue. C’est donc avec émerveillement qu’à la fin du repas, les lumières se sont éteintes et que tout le monde a entonné un « cumpleanos feliz », suivi d’un « happy birthday to you », suivi d’un « joyeux anniversaire ». Il était aux anges 😊 Heureux de voir ce beau gâteau, de souffler sa bougie ! Et nous avons tous partagé le bon gâteau au chocolat ! Génial !

Heureux d’être en Amazonie pour ce jour si spécial et d’en avoir profité !

Et le cadeau ? Une pochette de bonbons et une carte d’anniversaire l’invitant à Disneyland à Los Angeles 😊

7 ans déjà… l’âge de raison dit-on… à suivre !!!

 

Le lendemain, départ pour une balade en forêt. Singes. Oiseaux. Araignées. Arbres. Et surtout boue !!! On essaie de passer par les bois marécageux sans trop d’encombre. Mission impossible !!!!! Et c’est ainsi que nous nous retrouvons avec de la boue jusqu’aux hanches 😊 rires. L’allemande, elle, est tombée jusqu’au cou ! elle rigole moins. Quant aux jeunes danoises maquillées, elles font carrément la tête !!!! Pour notre part, on aura passé un bon moment 😊

Après-midi détente au lodge. Baignade au ponton. Ok, j’ai fait un rapide saut éclair dans cette eau noirâtre et j’avais un peu les pétoches mais je l’ai fait eheheh. Simon s’est mis à la pêche ! Quand tout d’un coup : les dauphins roses juste en face ! Quelques dauphins, que l’on apprécie de loin. Hypnotisés sur le ponton. Camilo arrive pour sa petite baignade et nous dit : allez, on y va ! Il saute dans une barque, nous montons tous les 3 et, rames à la main, Camilo et Chou nous conduisent au plus près des dauphins roses. Magique. De jeunes dauphins jouent à quelques mètres de nous. Instant privilégié. Soleil. Amazonie. Barque. Dauphins roses. A nouveau un moment inoubliable. Merci Camilo !

Le soir la lagune. C’est le dernier soir. Le lendemain matin, lever très tôt pour aller voir le lever de soleil. Que nous ne verrons pas. Brume sur la lagune. Paysage mystérieux. Hurlements des singes. Dernier petit dej. Aurevoirs. Et c’est reparti pour Quito. 2h de pirogue. 2h de bus. Puis 7h de bus horribles… que de virages… on s’accroche à l’accoudoir… même Simon et Chou montrent des signes de faiblesse. Pour dire !!! Arrivée le soir au logement. On n’aura même pas dîner. Direction dodo !!!

Quito l’espace d’un jour. Arrivés dans la casa de la Gringa, chaudement recommandée par Anne et sa famille. Petit dej du pays et copieux. Annie et Fausto aux petits soins. Top ! Aujourd’hui : musée Guayasamin, toujours sur les conseils de Anne & family. Superbe maison de ce peintre-sculpteur équatorien. Surprenant, collections divines, émotion. Merci de nous avoir donné ce gage, endroit vraiment à découvrir !

Dîner chez Annie et Fausto. Ils vous passent le bonjour (nous posterons le gage après !). Echange enrichissant sur la vie, les gens, notre vision du monde, eux qui côtoient tant de nationalités différentes sans pouvoir bouger de chez eux, et nous, en route pour le monde… Economie, culture, anecdotes… Je dis « les gens ont le sourire et ont l’air heureux » … Annie réfléchit… elle me corrige… «joyeux »… voici toute la nuance. Merci Annie et Fausto pour ce moment partagé. Et à nouveau merci pour ce gage !

Allez, je vous laisse car nous partons aux îles Galapagos !!!

Bisous à vous tous et merci de nous suivre 😊

Nous 3.