Equateur, nature… découverte…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

C’est donc après plus d’une journée de retard, et un petit aperçu de Lima au Pérou, que nous arrivons enfin à Quito ! ça nous fait quand même quelques coups de tampons de plus sur le passeport 😊

Quito, 2700 mètres d’altitude… Taxi. Logement dans la vieille ville. Vue splendide. Maisons colorées de jour et multitudes de petites lumières la nuit. Il ne fait pas bien chaud et la douche est un filet d’eau, pas grave.

Petite aparté sur les douches rencontrées tout au long de ce tour du monde. En général pas beaucoup de pression. Parfois, gestion ardue de la température. Très souvent, pas de séparation pour la douche dans la salle de bain, donc inondation et recours à une raclette pour évacuer l’eau ! On aurait dû prendre des photos ! Ce sera pour un prochain tour du monde 😊

Visite de Quito un peu courte à cause du retard de l’avion. Matinées dégagées et après-midis pluvieuses. Allez, allez. Au programme :

–          Le centre historique : magnifiques édifices. Habits traditionnels. Chapeaux noirs. Enfant ou provisions dans le dos en écharpe. Teint mate. Cheveux noirs de jais. Pas bien grands : certaines personnes sont aussi grandes que Simon ! Ambiance dans les rues : vendeurs ambulants, prêcheurs… On ouvre grand les yeux. Dépaysement total ! Et petit resto sympa pour s’initier aux joies de la gastronomie équatorienne. Que de bonnes soupes !

–          Le téléphérique : il nous dépose encore un peu plus haut ! puis montée ardue jusqu’à 4000 mètres à la plus grande joie de Simon qui ne veut plus avancer ! une maman, qui motive elle-même son enfant, me dit : « dîtes-lui qu’il va voir des ours là-haut » ! Bon, ok, il pourrait y en avoir mais pas vraiment dans cette montée touristique. Ça fait quand-même son effet 😊

Arrivés là-haut, essoufflés. Vue imprenable sur la ville qui est immense… à perte de vue au milieu des volcans. Que c’est beau…

–          La Virgen del Panecillo : ça fait un petit peu penser au Pain de Sucre de Rio de Janeiro mais version équatorienne ! La seule vierge au monde à avoir des ailes d’ange et un dragon enchainé.

Et la suite du programme ? Et bien, sur les 3 semaines prévues en Equateur, nous avons déjà prévu de passer 1 semaine aux Galapagos. Il ne nous reste donc plus que 2 semaines. Bien trop court… Notre choix : la nature ! Ce sera donc Mindo et l’Amazonie. Petit regret pour le marché d’Otavalo. Tant pis. Le grand marché avec les animaux ne se tient que les samedis donc ça ne rentre pas dans le planning.

C’est parti pour Mindo : 2h de bus à travers la forêt tropicale. 2 heures que nous n’avons pas vu passer car nous avons rencontré un couple de normands, Alfonso et Véro, eux aussi en tour du monde ! Sympa ! Gros bisous à vous 2 et bonne route 😊

Mindo, forêt de nuages. Bruine. Nous retrouvons notre hôte Eduardo dans ce même bus, il revenait aussi de Quito ! Il nous accompagne donc jusqu’à la maison. Rustique. Bois. Jardin avec une mini ferme, ce qui fait la joie de Simon. Il adore courir derrière le coq et les poules 😊 On se dit : ohlala le temps et il nous dit : « ici c’est toujours comme ça ». Ok, on est averti ! Un peu comme à Quito mais avec plus de chaleur : dégagé le matin et pluie, cette fois orageuse, l’après-midi.

Hôte adorable, aidant, accueillant. Café, thé. Un équatorien qui a vécu 20 ans en Pologne. Réfugié à Mindo, avec un beau programme de permaculture. Intéressant. Intelligent projet qui vise à éduquer les personnes sur l’utilisation de la terre. Il y met tout son cœur.

Et à l’étage, un petit garçon avec lequel s’amusera Simon ! La grand-mère leur préparera même des crêpes au dulce de leche pour le goûter, il s’est régalé 😊

Mindo : la nature. Village typique. 1250 m d’altitude, on respire ! Beaucoup d’activités dans ce petit coin. Pour nous :

–          Tyroliennes : ça c’était un des rêves de Simon pour notre tour du monde !

Nous partons donc de bon matin, non sans avoir briefer Simon à l’avance car il avait la boule au ventre… Mindo Canopy Adventure. Nous sommes les 1ers ! Pris en charge immédiatement. Direction la 1ère tyrolienne. Simon n’en mène pas large, même si à son âge il est accompagné. On le hisse sur les cables. Pleurs. Solution : en faire sur les genoux de maman ! Yes ! C’est parti pour la 1ère tyrolienne !!! Il se décontracte, il aime ! Arrivés là, il faut choisir : le parcours court (3 cables) ou le parcours long (10). Ce sera donc pour nous le parcours de 10 tyroliennes ! Super ! On s’éclate ! Chou tente des positions variées (chauve-souris : tête en bas ! superman etc).  Pour info, c’est aussi une 1ère pour Chou et moi ! C’est génial de traverser la canopée. Notre accompagnateur nous arrête (Simon et moi) au beau milieu du dernier cable : un aigle vole en-dessous de nous. Quel spectacle !

Opération tyrolienne réussie haut la main ! Bravo à notre chouchou 😊 Et maintenant, il veut recommencer ! Ce sera pour une prochaine fois, dans un autre endroit !

–          Cascades : direction la Tarabita, une sorte de grand caddie en féraille, actionné par un moteur de voiture… qui nous permet de traverser à nouveau la canopée pour aller au plus près des cascades. Marche. Cascade. Pluie. Allez, on se rentre !

 

–          Concert des grenouilles : oui, oui, vous avez bien lu ! On se présente vers 18h30 la nuit venue, sur les conseils de notre hôte, sans trop savoir à quoi s’attendre… Eh bien oui : concert de grenouilles puis balade en forêt à la découverte des grenouilles, des araignées, des lucioles, de parasites qui s’emparent du bois mort et scintillent… surprenant ! très sympa !

 

–          Balade guidée par une ornithologue pour découvrir les oiseaux : départ à 6h du matin. Julia est notre guide experte et elle nous emmènera pour 4h de balade dans la nature. Toucans, qu’ils sont beaux… On ne se lasse pas de les regarder. Perroquets. Petits oiseaux de différentes couleurs. Apaisant. Fin du tour : café, accompagnés de nos amis les colibris aux couleurs variées. Top !

 

–          Maison des papillons : éducatif sur l’évolution de l’œuf au papillon. De toutes tailles et couleurs.

Notre séjour à Mindo s’achève sur un royal petit-déjeuner (œuf sur le plat, viennoiserie, patacones (bananes écrasées et frites), fromage…) préparé par notre hôte et accompagné de ses parents. Gens adorables. Bonne ambiance. Puis remise en route de la cascade dans le jardin, arrosée d’un verre de bière avant notre départ ! On a vraiment été chouchouté 😊. Accolades. Aurevoir. Merci Eduardo ! Le bus passe nous prendre devant la maison et c’est reparti pour Quito.

Bus direction Quito. 4h au lieu de 2h car accident entre une camionnette et un poids-lourd sur la route. Etape orageuse à Quito pour aller récupérer la carte de Tout Equateur dans le quartier de la Mariscal. Taxi pour Quitumbe (teminal de bus situé celui-ci dans le sud de la ville). Bus de 2h pour Papallacta, étape choisie pour couper la route en direction de l’Amazonie.

Papallacta : 3300 m d’altitude et il fait froid. Complexe thermal trop cher pour notre budget. On se rabat sur un autre hôtel. Paumé. Grande chambre vitrée donnant sur une cascade. Magnifique. Radiateur de rien du tout. Gelés. Partie commune gelée aussi. On écourte notre séjour. Départ le lendemain matin. Station de bus. Attente. 1 bus passe. Il est complet. 2h plus tard, on monte enfin dans un bus direction Lago Agrio. Il restait 4 places. Ouf.

5h de bus. Forêt tropicale. Beauté des paysages. Route sinueuse. Des virages tous les 100m. Il était temps d’arriver !

Journée à Lago Agrio. Ville très mal notée dans le guide. Mais nous, on a bien aimé. Rien à voir dans cette ville, mais on se balade aux alentours de l’hôtel et c’est vivant ! Linge. Coiffeur pour Simon et moi (2 coupes ultra rapides pour un total de 8$ !!!). Faire recoudre le nouveau sac à roulettes qui nous a déjà lâché. Petit tour dans le marché. 2 dollars le repas du midi (avec soupe et plat du jour). Pharmacie (ma cheville a triplé de volume avec les piqûres d’insecte). Recherche de cartes d’anniversaire pour Simon et Chacha, ce qui ici n’est pas tout simple car elles sont vraiment kitsch 😊 Petit tour dans la piscine.

 

Mardi 8 mai : ça y est, c’est le départ pour nos 4 jours et 3 nuits en Amazonie !!!

9h30 : la navette arrive. 2h de bus. Puis 2h de pirogue. Bébé anaconda. Différentes sortes de singes. Oiseaux. Groupe de 8 personnes : un couple d’allemands gentils mais très timides et 3 jeunes danoises très maquillées pour l’Amazonie…

Arrivée dans notre lodge à Cuyabeno. Dolphin Lodge : très roots au milieu de la jungle. Top !

Un petit groupe de 4 personnes est déjà arrivé la veille : un allemand et un anglais qui ont étudiés ensemble aux Etats-Unis, une américaine photographe professionnelle et une autrichienne qui fait un tour de l’Amérique du Sud. Tous très sympas !

Réserve Cuyabeno : forêt tropicale humide protégée. Découverte de l’écosystème amazonien. Rivière. Lacs. Forêts immergées.

Les journées sont rythmées par des activités prévues et commentées par notre super guide : Camilo.

1er repas. Pause. A priori on peut se baigner au ponton dans la rivière. L’eau est très marron quand-même, cela est dû à la décomposition des matières organiques (feuilles etc). Oui ? Non ? Le guide arrive et se jette à l’eau ! Chou suit derrière direct ! Camilo nous explique qu’il y a des caïmans et des piranhas mais qu’il n’y a aucun danger : ok 😊

Le soir, pirogue direction la lagune. Sur le chemin : aras, paresseux. Tous les petits bateaux se retrouvent pour le coucher du soleil. Et là : baignade !!! ou non ! Puis balade nocturne ! Araignées. Oiseau diurne endormi. Découverte de la flore. Boa arc-en-ciel sorti de terre à pleines mains !!!!

Le lendemain, journée programmée dans une communauté indigène. Pirogue. Pluie. Poncho. Marche. Toucans. Nous partons déterrer du yuca (sorte de manioc) pour préparer le repas du midi avec une femme de la communauté. Laver le yuca dans l’eau… marron. Râper. Essorer dans de grandes nattes. Et le cuire pour en faire de grandes galettes ! Chou s’y retrouve très bien, ça lui rappelle les galettes bretonnes 😊 Puis marche pour un entretien avec le shaman du village. Explications, soins aux orties et potions !!! Nous avions quelques appréhensions sur cette journée qui s’est finalement très bien passée car ce programme n’est ni intrusif ni invasif. Le soir balade en pirogue et recherche de caïmans et serpents. Caïmans difficiles à voir avec le niveau de l’eau qui est très élevé. Par contre, joli boa !!!

Chaque soir, le ciel étoilé en barque est féérique…

Et ce soir, c’est l’anniversaire de Simon 😊

En bookant le séjour, j’avais demandé s’il serait possible de lui fêter son anniversaire et d’avoir un gâteau. Oui ! Soulagement ! Simon était tout préoccupé par cet anniversaire hors du commun, sans copain ni famille. Il avait bien compris que ce ne serait pas simple d’avoir un gâteau car tous les aliments arrivent par pirogue. C’est donc avec émerveillement qu’à la fin du repas, les lumières se sont éteintes et que tout le monde a entonné un « cumpleanos feliz », suivi d’un « happy birthday to you », suivi d’un « joyeux anniversaire ». Il était aux anges 😊 Heureux de voir ce beau gâteau, de souffler sa bougie ! Et nous avons tous partagé le bon gâteau au chocolat ! Génial !

Heureux d’être en Amazonie pour ce jour si spécial et d’en avoir profité !

Et le cadeau ? Une pochette de bonbons et une carte d’anniversaire l’invitant à Disneyland à Los Angeles 😊

7 ans déjà… l’âge de raison dit-on… à suivre !!!

 

Le lendemain, départ pour une balade en forêt. Singes. Oiseaux. Araignées. Arbres. Et surtout boue !!! On essaie de passer par les bois marécageux sans trop d’encombre. Mission impossible !!!!! Et c’est ainsi que nous nous retrouvons avec de la boue jusqu’aux hanches 😊 rires. L’allemande, elle, est tombée jusqu’au cou ! elle rigole moins. Quant aux jeunes danoises maquillées, elles font carrément la tête !!!! Pour notre part, on aura passé un bon moment 😊

Après-midi détente au lodge. Baignade au ponton. Ok, j’ai fait un rapide saut éclair dans cette eau noirâtre et j’avais un peu les pétoches mais je l’ai fait eheheh. Simon s’est mis à la pêche ! Quand tout d’un coup : les dauphins roses juste en face ! Quelques dauphins, que l’on apprécie de loin. Hypnotisés sur le ponton. Camilo arrive pour sa petite baignade et nous dit : allez, on y va ! Il saute dans une barque, nous montons tous les 3 et, rames à la main, Camilo et Chou nous conduisent au plus près des dauphins roses. Magique. De jeunes dauphins jouent à quelques mètres de nous. Instant privilégié. Soleil. Amazonie. Barque. Dauphins roses. A nouveau un moment inoubliable. Merci Camilo !

Le soir la lagune. C’est le dernier soir. Le lendemain matin, lever très tôt pour aller voir le lever de soleil. Que nous ne verrons pas. Brume sur la lagune. Paysage mystérieux. Hurlements des singes. Dernier petit dej. Aurevoirs. Et c’est reparti pour Quito. 2h de pirogue. 2h de bus. Puis 7h de bus horribles… que de virages… on s’accroche à l’accoudoir… même Simon et Chou montrent des signes de faiblesse. Pour dire !!! Arrivée le soir au logement. On n’aura même pas dîner. Direction dodo !!!

Quito l’espace d’un jour. Arrivés dans la casa de la Gringa, chaudement recommandée par Anne et sa famille. Petit dej du pays et copieux. Annie et Fausto aux petits soins. Top ! Aujourd’hui : musée Guayasamin, toujours sur les conseils de Anne & family. Superbe maison de ce peintre-sculpteur équatorien. Surprenant, collections divines, émotion. Merci de nous avoir donné ce gage, endroit vraiment à découvrir !

Dîner chez Annie et Fausto. Ils vous passent le bonjour (nous posterons le gage après !). Echange enrichissant sur la vie, les gens, notre vision du monde, eux qui côtoient tant de nationalités différentes sans pouvoir bouger de chez eux, et nous, en route pour le monde… Economie, culture, anecdotes… Je dis « les gens ont le sourire et ont l’air heureux » … Annie réfléchit… elle me corrige… «joyeux »… voici toute la nuance. Merci Annie et Fausto pour ce moment partagé. Et à nouveau merci pour ce gage !

Allez, je vous laisse car nous partons aux îles Galapagos !!!

Bisous à vous tous et merci de nous suivre 😊

Nous 3.

De Iguaçu Brésil à Lima Pérou!!!

Petite escapade au Brésil!!!

Screenshot_2018-04-23-16-22-55

Eh oui, chers lecteurs, cette escapade au Brésil n’était pas prévue dans notre tour du monde. Cependant il suffit de voguer et de se laisser porter par les problèmes aériens en Argentine pour changer de pays !

Après Salta et les boucles Nord et Sud, direction les chutes d’Iguazu. Bien entendu, aéroports de Salta et de Puerto Iguazu fermés pour travaux. L’affaire se complique. Recherches sur internet. Ok, au lieu de partir de Salta, nous partirons de San Salvador de Jujuy. Et au lieu d’aller à Puerto Iguazu (côté Argentine), nous irons à Foz do Iguaçu (côté Brésil) ! Et point de vue tarif, on s’en sort même mieux, incroyable 😊

Jeudi 19 avril : Faire les sacs. Rendre la voiture de location à Salta. Prendre le bus pour San Salvador de Jujuy (2h30 de route). Hôtel.

Vendredi 20 avril : Vol pour Foz do Iguaçu. Nous voilà au Brésil !!! Voiture de location. Route pour notre airbnb. Arrivée chez Carolina. Personne. Connexion au wifi de la maison (indiqué sur l’annonce) pour envoyer un message : « nous sommes arrivés ». Réponse : « super ! ». Toujours personne… 2ème message : « Nous sommes devant la porte ». Et là, déboule à toute hâte, de la maison d’en face, notre super hôte, Carolina, avec son turban sur la tête (shampooing oblige). Excuses et chaleureuse accolade !!! « J’avais compris que vous étiez arrivés à l’aéroport ! ». Quiproquo rigolo 😊

Superbe petite maison avec 2 chambres, une grande terrasse et une petite piscine !!! Quartier résidentiel. Ici pas de problème de sécurité, « un autre Brésil » comme nous le dira notre hôte. Un havre de paix. Soleil. Chaleur. On ne regrette pas de rester ici 5 nuits 😊

Seul bémol : Simon est malade. 39 de fièvre. On va y aller tranquillement les prochains jours.

La carte mémoire de Chou ne marche plus. Ok, demain on ira en acheter une nouvelle. Je vois un prospectus dans la maison : Shopping China. On ira là-bas !

Le lendemain, on s’aperçoit que le magasin en question est au Paraguay. Ici, nous sommes à la frontière entre le Brésil, l’Argentine et le Paraguay. Pas de souci, on prend les passeports et on y va ! Sauf que… c’est samedi… un monde de dingue… 45 min pour faire 15 km… qu’est-ce que c’est que ce bazar ? ça grouille de partout. C’est une des plus grandes villes franches du monde !!!! Ah, ok, on comprend mieux 😊

La frontière ? Bien trop de monde pour vérifier les passeports et y mettre des tampons. Les contrôles sont au retour : les brésiliens ne doivent pas ramener pour plus de 300 dollars de marchandises. Un vrai trafique… Des magasins partout. Des bouibouis plein les rues. Une chaleur accablante. Mais que fait-on là ? On découvre et on achète notre carte mémoire, entre autres !

Dimanche : direction le Parque Das Aves. Magnifique parc des oiseaux. Notre pauvre Simon prend doliprane sur doliprane. Ce parc, c’est pour lui. Alors, on le traîne au début mais bien vite il a les yeux qui pétillent et il est trop content d’être venu 😊 Flamands roses. Oiseaux multicolores. Volières où l’on entre pour approcher les toucans, les aras… Maison des papillons et colibris. Balade dans une végétation exubérante au son de la musique brésilienne. On adore 😊 Devinez ce qui nous attend à la fin du parc ? le 10ème doudou de Simon ! Ils sont trop beaux les toucans… On craque…

Puis après-midi tranquille au logement. Repos. Le soir, araignées géantes et petites mouchettes ou puces qui piquent. C’est ça la nature !!!

Lundi : direction le Parque Nacional Do Iguaçu! On devait y retrouver Anne-So et Abel, couple de français que nous avions rencontré lors de notre croisière sur la bais d’Along, mais annulation de dernier moment de leur côté, cause : problème de billets d’avion ! Etonnant, non ?!

Parque immense. Tickets. Bus. Promenade pour atteindre les chutes. Coatis !!! Vous verrez les photos, ce sont d’adorables petites bêtes, sauf quand elles foncent sur les sacs des touristes pour leur arracher la nourriture. Nous avons bien fait de laisser les sandwichs dans la voiture !!!!

Papillons… Chutes au loin. Bruit sourd. On se rapproche. Magique. C’est d’une beauté. On est bluffé… Imposant. Impressionnant. Hypnotisés. Notre envie : les admirer sous tous les angles. Parcours de passerelles. Garganta del diablo. Ça mouille un peu, ça fait du bien avec cette chaleur ! Doux souvenirs de mes parents… Allez, il faut repartir. Heureusement, on y retourne le lendemain, côté Argentine !

Le lendemain donc : Simon a toujours de la fièvre… On part quand-même pour les chutes côté Argentine. Frontière. Coups de tampon. Direction la pharmacie. En insistant, ils nous vendent un médicament anti-diarrhée et antibiotique en même-temps. Ouf.

Arrivée au Parque Nacional d’Iguazu. Tickets. Train. Direction la Garganta del Diablo, à nouveau, vue d’en haut cette fois-ci. Nuée de papillons multicolores. Apaisants les papillons… Passerelles. Chutes vues d’en haut. Quel débit ! Quelle force !!! On reste là, béats. Pause déjeuner (beurk). Chemins : inférieur puis supérieur. Côté Brésil, on admire les chutes et côté Argentine, on est vraiment dans les chutes. Magique. Entourés des chutes. L’extase. Allez, il faut repartir. Simon a de la fièvre. Pauvre petit bonhomme. Il a bien tenu cette journée.

Le soir. Diarrhée. Fièvre. On s’inquiète. Demain vol pour Buenos Aires, on ira chez le médecin. En attendant, médicament acheté ce matin. Et le lendemain matin : finies la fièvre et la diarrhée, magique !!! Ouf… Soulagement.

Et c’est ainsi que se finit notre petite escapade au Brésil. C’était vraiment absolument top 😊

Pour info, notre hôte Carolina, c’est ma Kiki version blonde et brésilienne. Elle aurait adoré !!!

 

Vol de retour pour Buenos Aires. Dans quelques jours, on s’en va de l’Argentine. Airbnb un peu « foireux » : le logement était censé être pour nous 3, on s’est retrouvé avec l’hôte sur les bras. Un franco-argentin quand même bien sympa. Simon a même joué avec son fils une fois. Bref.

Colis ou achat d’un sac à roulettes ? Ce sera un sac à roulettes pour délester un peu nos sacs-à-dos. Pourtant, on ne s’achète pas grand-chose, mais un petit truc par ci, un petit truc par là et voilà les sacs gonflent quand-même. Poste centrale : approche de la haute couture avec une collection inédite de robes de mariage de Jean-Paul Gauthier !!! (pas mal les imprévus 😊) Visite de Puerto Madero. Chaleur. Orage. Palermo, ambiance décontractée, stylée et sympa. Dernière nuit près de l’aéroport. Dans une prison dorée. Maisons magnifiques. Passeport pour y accéder. On a pris une chambre dans une maison avec piscine mais il pleut !!! Ambiance cool et repas délicieux. Allons-nous coucher : la dent de Simon tombe ! La 4ème depuis le début du tour du monde. Et le ratoncito Perez lui amènera un petit billet cette nuit-là 😊 Et pour info, nous gardons précieusement les 4 dents dans une coque kinder !!!!

 

2H50 du matin : le réveil sonne. Allez, il faut se lever pour aller à l’aéroport. Pluie battante. Orage. Mon dieu, la dernière fois notre vol a été annulé à cause du brouillard à Buenos Aires. Que va-t-il se passer cette fois avec l’orage ?!

Résumé « rapide » des faits :

Notre hôte nous amène à l’aéroport. Pneu crevé à l’aéroport. Prémonitoire ???

Rituel à l’aéroport : on met tous les sacs sur un chariot et Simon fonce s’assoir dessus !

Puis queue pour s’enregistrer sur notre vol pour Quito avec escale à Lima. Queue pour passer l’immigration. Queue pour le scan. Traversée de tout l’aéroport. Il est déjà 6h, l’heure supposée du décollage. Aucun embarquement annoncé…

Ah, ça y est : « votre vol va avoir du retard à cause du mauvais temps. » Attente. Café dégoutant. Attente. Clim dans l’aéroport, il fait froid. 7h30 : on va embarquer. Youpi ! 7h45 : assis dans l’avion.

On ne décolle pas. Attente. 1 heure… Pas d’eau. Rien à manger. Heureusement il y a un écran avec des dessins animés pour Simon et il nous reste quelques bonbons en guise de petit déjeuner…

Simon finit son 1er dessin animé. 2 heures… toujours assis dans l’avion à attendre que l’avion décolle. Toujours pas d’eau. Toujours rien à manger.

Ma voisine est sympa : une argentine retraitée avec qui nous parlons des argentins, de l’économie, de l’histoire (l’Opération Condor et les femmes de la plaza de mayo, 30.000 disparus…, du vécu… ), de la violence et de la drogue…

Quelle patience ont les argentins. Tout le monde attend. Personne ne râle. Ils subissent. Comme ils l’ont toujours fait. Trop de patience en fait. Il faudrait un mixe français – argentins pour bien faire !

Bref. Tout d’un coup, un bruit : ils déchargent les bagages du vol précédent…. Donc en fait, on attend depuis plusieurs heures car avec la pluie et l’orage, les machines pour acheminer les bagages étaient inondées et qu’il aurait fallu le faire à la main mais c’est trop dangereux…. On rêve….

Christophe a du mal à contenir son agacement. Vous l’imaginez bien, n’est-ce pas ?! 😊

Chargement des bagages, nourriture etc… (oui, c’est pour ça qu’on ne pouvait même pas avoir un verre d’eau !). 11H30 : on décolle enfin…. 5h30 après l’heure prévue et après avoir déjà passé 3 heures assis sans bouger dans l’avion….

4h30 de vol avant d’atterrir à Lima. Et là, pas de doute, on a perdu notre connexion. A quelle heure réussira-t-on à arriver à Quito ??? Décollage. Perturbations. Il est 13h30 et on nous sert enfin une collation !!!

Arrivée à Lima. Queue pour l’immigration. Annonce : notre vol ne sera que le lendemain à 10H30… Queue pour les valises. Queue pour le bus. Attente « récompensée » en arrivant à l’hôtel en plein centre de Lima au Sheraton !!! Oui oui, vous avez bien lu !!! Hôtel de luxe en plein centre de Lima. « Et dire qu’on aurait pu louper Lima » crie une personne dans le bus. Fou rire général 😊

Goûter. Repos. Petit tour. Dîner. Dodo. Trois petits tours et puis on reprend la direction de l’aéroport de Lima. Et cette fois-ci, c’est bon, nous décollons en temps et en heure pour Quito 😊

 

Argentine : pays haut en couleur. Personnes fières de leur pays. Vraiment. On sent que c’est dans leur cœur. Et que de patience dans ce pays depuis trop longtemps corrompu. Non, on n’aura pas pu tout faire. Mission accomplie tout de même, nous en avons bien profité !

Belle balade au gré des toujours très nombreuses questions de Simon. Lui et sa mémoire d’éléphant. Petit bonhomme élaborant dans la vie des théories et demandant notre acquiescement avec ses « hein dis maman ? » « hein dis papa ? » Il est vraiment mignon avec son sourire à trou ! Et bien fier de son épée en bois de cactus confectionnée en 2 temps et 3 mouvements par son papa !!!

La balade continue… A bientôt. Bisousssssss à tous.

 

Mais où sont passées nos bonnes vieilles R12?

Eh bien en Argentine!! On en trouve à tous les coins de rues, il y en a partout : des belles, des moches, des breaks, de toutes les couleurs! Nos bonnes chères Renault 12 « toutes options » pour ceux qui se souviennent. Eh bien non, elles n’ont pas migré en Argentine, elles y sont restées.

En effet, après quelques recherches, je trouve que Renault s’est installé en 1956 à côté de Cordoba avec IKA et sort sa 1ère Dauphine. Puis dans les années 70, ils sortent les Renault 12 et R6 qui auront un grand succès. Ils ont d’ailleurs fabriqué pour eux la seule version de R12 Gordini existante. Actuellement Renault fabrique le Kangoo en Argentine. Voilà, vous savez tout. Je vous ai fait une toute petite compilation de ces fameuses R12. Bisous à tous.

 

"Voyage autour du globe"