La Martinique !

IMG_0636

Nous voilà donc arrivés à la Martinique. Ile chaleureuse, dans tous les sens du terme !

Beau temps. Gentillesse.

Les gens parlent français… on se retourne à chaque coin de rue. Depuis 7 mois, nous avons très peu entendu notre langue. Choc ! Après tous les accents : anglais façon asiatique, néo-zélandais, espagnol version Amérique du Sud, et américain… c’est le français avec l’accent créole 😊

Simon est enchanté de pouvoir se faire des copains, comme partout dans le monde, mais surtout de pouvoir communiquer dans sa propre langue ! Le tour du monde lui a fait un bien fou. De nature fort timide, il va maintenant vers les autres et s’aventure à jouer et à parler avec les enfants et les adultes sans crainte. Moins peur de l’inconnu ? Expérience de la nouveauté ? Chapeau mon Simon !!!

Ici c’est la France mais version antillaise.

La conduite est très sportive ! Pourtant on en a vu des conduites différentes dans le monde, mais je pense que les Martiniquais gagnent haut la main. Comment peut-on être aussi cool dans la vie et aussi nerveux au volant ???

Alors nous voilà là, à essayer de trouver un nouvel équilibre. 1er logement : 7 nuits d’affilée, un vrai record pour nous. Trinquons à notre tour du monde… quelques larmes… C’est l’anniversaire de Chou. Pas trop envie de faire la fête … De bonnes langoustes nous redonnent le sourire !

Retrouvons des habitudes… Mot largement éloigné de nos vies pendant ces 7 derniers mois. La télé ? Simon est heureux de retrouver le zoo de la flèche ainsi que Fort Boyard ! Quant à nous, à part nus et culottés, on a vite fait le tour.

Et pourtant tout est différent. On voit un toucan à la télé et on partage nos moments vécus à Mindo. Un documentaire à propos du requin baleine et nos 6 yeux semblent rivés à notre vécu et à nos nouveaux rêves. Un lien est tissé à jamais.

Les racines poussent. Un 1er plein de courses. Frigo plein. Au secours !!!

2ème logement : chez Mariette et Malo. Quelle chance de les avoir rencontrés ! Couple charmant, attachant, à l’écoute et aux petits soins. Dans les hauteurs de Rivière Salée. Bas de villa ventilé donc pas trop de moustique. Encore aujourd’hui, je me dis « quelle chance nous avons eu de tomber sur eux ! » car le retour est vraiment difficile.

Nous partons à l’attaque des papiers, des cv, des rencontres, des plages, des interrogations sur le fonctionnement de l’île, son histoire…

Déboussolés. Perdus de reprendre un train train pas tout simple… Comment louer un logement sans fiche de paie ? Pourquoi les gens ne répondent presque jamais aux annonces sur le bon coin ?  Combien de temps peut-on tenir encore sans job avec nos économies ? Pourquoi personne ne donne signe de vie pour du taf ? Juillet-août : période creuse ? On s’est planté ! Tous les martiniquais rentrent au pays et nous on s’est fait avoir en août pour la location de la voiture. Quand saurons-nous enfin si nous restons pour pouvoir acheter une voiture et prendre une location ? Où allons-nous inscrire Simon à l’école ? Incertitudes…

Les mois de juillet et août semblent bien longs…Heureux d’avoir de la famille qui vient nous rendre visite !

Puis septembre fait son apparition, c’est la rentrée ! Et c’est Simon qui, le premier d’entre nous, reprend les bancs des habitudes, les bancs de l’école ! En uniforme qui plus est 😊 Il est tout mignon en jaune ou orange et il s’y est vite fait.

Et puis les choses s’accélèrent. Christophe est appelé pour commencer à travailler aux ambulances. On aurait préféré le CHU mais on ne va pas faire la fine bouche. Ok, trouvons un logement ! Pas simple du tout ici… il y a bien plus de locations en saisonnier qu’à l’année. Maman arrive pour 15 jours. Top ! Préparation du déménagement, plages, inscription de Simon à ses activités extra-scolaires et entorse au poignet droit pour moi… pas malin… du coup urgences et compagnie. Et puis aussi quelques vigilances orange pour tempêtes et un bon tremblement de terre pour égayer le tout !

Nous y voilà. Octobre est là. Déménagement. On tombe juste à côté d’un couple d’amis que l’on a rencontré en arrivant, cool ! Cela compense un peu la chaleur qu’il règne dans cet appart…

Et il nous reste encore notre billet de retour pour Londres. Notre dernier billet du tour du monde. Prévu pendant les vacances de la toussaint. On réduit au max notre présence aux Barbades pour avoir un peu plus de temps en France pour revoir la famille et les amis. Ça va être sympa : avions Martinique – Barbades – Londres – Paris et train pour Rouen.

Bref, on a hâte de vous revoir 😊

Et pour la suite ? Qui vivra verra ! si Dieu veut ! (comme ils disent ici !)

 

Bisous à tous.

Atterrissage…

Fin juin 2018

Atterrissage… Violent…

Adaptation. Ancrage. Un unique logement. Les racines poussent à nouveau. 1er plein de courses. Un frigo rempli sous nos yeux incrédules. Nos sacs-à-dos restent en l’état. Aucune envie de déballer, de s’installer. Notre vie de nomades nous manque.

Et pourtant nous avions délibérément choisi de ne pas reprendre notre vie d’avant. Heureusement.

La Martinique. Beau temps. Gentillesse. Partons à l’apprentissage de l’île. Côté positifs et négatifs, comme partout dans ce vaste monde.

Le temps passe. Impossible pour le moment de retourner voir nos familles et proches.

Questionnement. Repositionnement.

Comment de ne pas retomber dans la société de consommation ? Prendre du recul.

Comment envisager cette nouveauté ? Réflexion.

Se conformer ou s’adapter ? S’adapter. Réinventer. Se débarrasser de nos peurs.

Quels sont nos rêves ? Refaire à nouveau un tour du monde ! Et en attendant ?

 

Trouver une autre manière de vivre. Continuer à rêver et à vivre nos rêves. Vivre l’instant présent. Vivre.

 

Réflexion

Coucou tout le monde,

Voici une phrase que je viens de lire dans la bande dessinée KIA ORA et que je souhaite partager avec vous :

« Je suis le centre de mon monde et tout me paraît naturel, puis je deviens l’étranger, l’objet de curiosité des autres, ce qui me tient à l’écart, et enfin, je rencontre l’inconnu, l’anormal, et je me questionne sur mes propres valeurs. »

Bisous

Les loupés…

Hello à vous,

Eh non, on ne vous a pas oublié. On vous assure, on a vraiment essayé, mais vos défis, on les a loupés…

Tristan et Charlène : manger des insectes vivants. Chou a failli testé les scorpions mais ils étaient grillés 🙂

Jean-Phi, Lucie, Dorian et Elisa : rencontrer des Jean-Phi, Lucie, Dorian et Elisa. Des gens, on en a rencontré, malheureusement on ne pense pas à demander les prénoms à tout le monde dans la rue… Mais on a bien pensé à vous quand-même 🙂

Vivioux, tête de pioux : prendre une photo de quelqu’un qui te ressemble. Impossible, tu es unique !!! 🙂

Bisous à toussssss

Spécialités culinaires et désaltérantes !

Coucou les amis !

Voici un pêle-mêle de plats et boissons savourés pendant notre tour du monde. Ah oui, tout sauf les scorpions 🙂

Gros bisous à vous.

 

Notre tour du monde

Une page blanche sous mes yeux… notre tour du monde…

Un tour du monde… c’est profiter pleinement de la vie, être en famille, découvrir de merveilleux paysages, des cultures passionnantes voire désarmantes et des rencontres magiques…

Et c’est aussi…

Etre ensemble collés serrés pendant plusieurs mois. Qualités et défauts de chacun exacerbés. Prendre nos marques à 3 au quotidien. Mondes enfant et adulte imbriqués. Simon grandit dans notre monde adulte. Ne pas oublier son monde enfant. Nos conversations, nos activités. Se remettre en question avant de se fâcher !

2 sacs à dos. Lâcher le poids des habitudes et de la consommation. Besoin de peu pour vivre, vivre heureux. Liberté.

Se délester du quotidien et de la routine. Se déraciner. Nomades. Partir à l’inconnu. Sans à priori ni réserve. Se débarrasser de ses peurs, un exercice quotidien. Accueillir les imprévus à bras ouverts. Oser. Oser aller à la rencontre de l’autre. Différent et à la fois si semblable. Changer. Voir le monde différemment.

A chaque changement de pays, changement de décor et découverte d’un nouveau bout de monde authentique.

Pour moi, peur et excitation mélangés à chaque changement de pays, puis découverte et émerveillement. Pour Chou, aisance à chaque changement de pays, soif d’en profiter et apprentissage de la patience. Pour Simon, partir à la découverte du monde et des enfants sans modération et en toute assurance, l’assurance que papa et maman le protègent. Amour inconditionnel. D’ailleurs, quand il nous perd de vue, pleurs. Nous sommes son seul repère. Et dans chaque nouveau logement, il s’accroche à sa loulou (son doudou) comme à une bouée.

Coup de blues aussi parfois… Réel. Passager.

Choisir un logement peut devenir une vraie prise de tête.  Pas plus de 1, 2 ou 3 nuits dans chaque endroit. Alors pour se sentir chez soi, on essaie de prendre un petit logis pour nous. Les sacs à dos s’ouvrent et se ferment à une vitesse vertigineuse. On ne s’étale pas mais Chou trouve toujours un moyen pour transformer un appartement pas très avenant en un cocon cocoon. Pause délicate dans nos mouvements incessants.

Sage mélange de lâcher prise et de prise de décisions constantes.

Notre monde. Beautés. Disparités. D’un pays à l’autre. D’une culture à une autre. Que de choses et de personnes à découvrir… Observations. Echanges. Nos regards changent. Nos réflexions murissent. Rencontre avec les autres mais aussi avec nous-mêmes.

Un lien entre nous est tissé à jamais.

Goûter au temps qui passe. Car il passe, et vite.

Profiter pleinement de nos vies. Prendre soin de notre belle planète…

 

"Voyage autour du globe"