Argentina : el noroeste !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Ciao le Perito Moreno! Destination Salta, le nord-ouest de l’Argentine.

 

Aéroport de El Calafate. Oh… on s’est trompé sur l’heure du vol… Quelle bande de nouilles… On se le sera bien répété une centaine de fois… on a pris en compte l’horaire de Buenos Aires. Oui, ici presque tous les vols font escale à Buenos Aires. Bref, on a loupé notre vol…

Nous voilà donc mal embarqués, dans l’attente d’une réponse de la compagnie aérienne pour nous sortir de ce mauvais pas. Il y a bien un vol à 15h, certes, mais il ne reste plus que des places en 1ère classe, pas pour nous donc. On nous proposera le vol de 20H (il n’est que 13H) destination Buenos Aires. Puis correspondance pour Salta à 6H40. Ok, on se mentalise, on passera une nuit dans l’aéroport… Après-midi à l’aéroport de El Calafate. Inutile de spécifier qu’il n’y a rien dans cet aéroport ! Ecole pour Simon 😊

Heures d’attente… C’est long… Un café… Sandwichs en prévision… On est habitué, en vol interne, on nous sert une boisson avec une barre de céréales ! Mieux vaut donc prévoir !

Bref, 20h, on embarque, on décolle. Ça y est ! Arrivée à BA vers 23h30. Il est temps de spoter un endroit pour que Simon puisse dormir. A cette heure-là, nous ne pouvons pas passer côté salle d’embarquement… Il est trop tôt ! Crotte ! On peste. Au fond de la salle de l’aéroport, un coin encore assez peu convoité. Un courant d’air quand même. On s’installe par terre. Simon dans son sac de couchage. Nous autour. Il est cool notre Simon !

Peu avant d’embarquer, on passe côté salle d’embarquement. Salle pleine à craquer. Ok, on s’installe à nouveau par terre, mais avec de la moquette cette fois ! C’est un peu moins froid tout de même 😊 Simon se rendort. Quelle chance ! Notre vol est celui de 6H40. Tout d’un coup : tous les vols se retrouvent bloqués… Trop de brouillard… Nous, on se dit : heureusement qu’en France ils n’annulent pas les vols pour ce type de brouillard, sinon les avions ne décolleraient jamais… Sincèrement, incroyable, ils ont suspendu les vols, puis annulés les vols, pour reprendre les vols prévus aux horaires en cours. Pour tous les vols antérieurs, eh bien, on les annule et on les reprogramme !  Hallucinant… Quelques personnes protestent, la majorité n’en pense pas moins mais subit.

C’est ainsi que notre vol fut annulé puis reprogrammé au départ de l’autre aéroport de Buenos Aires. Quelle veine !!!! Quelles conséquences me direz-vous ? Eh bien, la queue pour récupérer nos bagages. La queue pour se ré-enregistrer pour le nouveau vol. La queue pour changer d’aéroport. Et ce n’est pas rien. Combien de personne sommes-nous dans ce cas ?! Bref, la queue. Arrivée dans l’autre aéroport. Enregistrement de nos bagages, à nouveau. Vol à 14h20. Et là, on se dit, allez, on a le temps d’aller manger un petit truc. Au loin : Mac Do. Vous ne pouvez pas vous imaginer à quel point un Mc Do peut nous réconforter à ce moment de l’aventure 😊 Incroyable. Comme si un symbole universel pouvait nous faire chaud au cœur ! Un Mac Do, n’est-ce pas incongru ?! Et bien, si, on vous le dit, à ce moment-là, c’était le truc le plus génial qui pouvait nous arriver 😊 Voir la bouille de notre Simon tout heureux !

Bilan : pour un vol perdu, 27h de retard ! Autant vous dire que nous sommes heureux d’arriver à Salta. La personne de notre logement nous a même proposé de rester une nuit de plus gratuitement ! Mais nous avions trop envie de prendre le large !!!

 

Et c’est ainsi que nous avons découvert Salta un dimanche, peu ensoleillé. En prenant le bus de notre quartier. Pauvre. Peu d’ambiance un dimanche. Petit resto sympa quand même pour goûter aux spécialités locales. Télécabine pour prendre un peu de hauteur. Pas Top. On a hâte de faire la boucle nord et la boucle sud !

 

Lundi 9 avril : direction l’agence de location. Voiture pas terrible, mais on s’en fiche ! Et c’est parti pour l’aventure 😊 En tout environ 1.600km en 10 jours. Chou est un vrai pilote ! Pour info, en Argentine, pas de priorité à droite, c’est le plus fort qui passe 😊. On s’y perd un peu au début après 5 semaines et demi de conduite à gauche, mais on s’y remet tout doucement !

On file vers le nord. On passe San Salvador de Jujuy pour trouver un petit endroit où manger. Pas grand-chose dans le coin, jusqu’à ce qu’un local nous conseille une petite adresse. Ouf ! Simon en profitera pour jouer avec les enfants du coin ! On passe voir les lagunes. Vite fait. Et on file à Tilcara où nous attend notre airbnb. Paysages magnifiques tout au long de la route. La terre s’assèche. Les cactus poussent. Les couleurs de roche se font de plus en plus dense. Quelques cimetières éparses et colorés tout au long de la route. Que c’est beau !

A Tilcara, airbnb vraiment sympa, hôte adorable. Maison partagée. Dans un coin perdu et privé. Sonko nous attend, un énorme chien tout gentil mais dont Simon a trop peur ! Sonko, ça signifie : Cœur, en langage Quechua 😊

Tilcara est notre base pour quelques jours. Village d’un autre temps. Far-West. Marché local le matin. Puis pause sieste. Et à partir de 18H, ça grouille. A quelle heure ouvre le boucher ? Vers 18h. A 18H20, il ouvre. On passe la tête par la porte : « pourriez-vous revenir dans 20 minutes, je nettoie ». Eh oui, ça c’est Tilcara ! Ce sont des hommes et des femmes pour qui le temps ne presse pas.

De là, on vadrouille. La Pucara de Tilcara (ruines). Absolument magnifique. La garganta del diablo, balade sympa jusqu’à une chute d’eau.

Le lendemain, départ pour le désert de sel. Longue route asphaltée (ce qui n’est pas pour nous déplaire). On passe le col à 4170 m d’altitude. Nos 1ers lamas ! Photos !

Ah oui, vous me direz, mais comment a-t-on géré l’altitude ?! Et bien pour Simon, vu son âge, normalement, il ne vaut mieux pas passer les 3.000 m. Nous sommes allés au-delà mais juste pour passer un col par exemple. Rien de farfelu. Par contre, sur 10 jours, on a bien senti l’altitude… L’air est sec, très sec. Mes 2 mecs ont même plusieurs fois saigné du nez. Et puis avec les pistes, on mange de la poussière. Alors entre l’altitude et la poussière… On dort moins bien aussi. Un remède ?! Pas grand-chose à part les bonbons de coca au miel 😊 Oui, oui, vous avez bien lu !!!! Ici, ils mastiquent les feuilles (mais le goût n’est pas terrible). Alors que les bonbons c’est sympa 😊 Avec quelques recommandations pour Simon : tu suces ou tu croques, tu n’avales surtout pas tout d’un coup !!! Couleur locale !!!

Et puis, ici existent : les lamas, les guanacos, les alpacas et les vigognes ! Alors pour se souvenir de la différence entre ces 4 animaux, Simon nous a fait un super dessin !!! (vous verrez la photo). Maintenant, on est incollable 😊

Le désert de sel : Salinas grandes. Route de paysages splendides. Passage du col. Il est là, au loin. Une vaste étendue blanche. On se rapproche. L’étendue devient plus grande. Un blanc si blanc qu’il fait mal aux yeux avec le soleil 😊 C’est tellement surprenant de voir une étendue de sel au beau milieu de cette sécheresse… Là, une communauté aborigène offre ses services pour une visite des salines. Belle initiative. Un guide monte dans notre voiture et nous voilà parti pour un petit tour sur le désert de sel ! Rien n’arrête notre super pilote : Chou !!! Explications sur l’extraction du sel. Petite marche. Photos. Pas croyable d’être là ! C’est d’une beauté… 45 min plus tard, pause pique-nique. On avait prévu nos sandwichs et on s’est installé paisiblement à une table de sel pour le déjeuner. Tout le site est fait avec la 1ère extraction du sel. Nous rencontrons un français et un belge avec qui nous échangeons. Eux, ils sont passés par San Antonio de Los Cobres et ils ont crevés. Piste hyper galère. Merci pour l’info ! On pensait passer par là mais non, on va s’en passer 😊

Sur la route du retour, arrêt pour une balade au paseo de los Colorados, sentier qui fait le tour de la montagne aux 7 couleurs, et le village de Purmamarca. Typique.

Puis, départ pour la ville de Humahuaca. Sur la route, balade à la quebrada de las Senoritas et son rouge flamboyant. Arrêt dans notre hostel pour déposer les bagages et foncer voir ce site fabuleux : el Hornocal, la montagne aux 14 couleurs… Situé à 4350m d’altitude, on nous spécifie à l’entrée qu’il y a une grande descente et qu’il ne faut pas laisser les enfants dévaler la pente, attention à l’altitude. La vérité : on y est allé doucement pour descendre et encore plus lentement pour remonter, question de souffle !!! Paysage époustouflant…. Couleurs somptueuses… Invraisemblable panorama… Pour la petite info, sur la route du retour, nous avons croisé une ambulance…

Le lendemain, direction la Laguna de los Pozuelos avec arrêt dans la ville d’Abra Pampa pour demander au bureau du parc national l’état de la route et pour la pause sandwich. Un énorme sandwich extra délicieux d’ailleurs ! La route : c’est une piste, au départ assez sympa puis de plus en plus désagréable. Après plusieurs pistes, nous sommes rompus… La lagune. Immense étendue. Des vigognes à quelques mètres. Des flamants roses au loin. Respirer l’air sain. Simon s’amuse à collectionner les plumes. On est seul… Allez, il faut repartir dans la poussière. Beaucoup de contrôles sur les routes, notamment parce que nous sommes presque à la frontière avec la Bolivie. Nous, on passe, mais certains bus se font arrêter et tout le monde descend pour la fouille, sacs compris. Le soir, petit resto du coin pour goûter aux plats typiques. Ça fait du bien 😊

 

La boucle Nord est maintenant finie. De retour à Salta pour une petite pause, laver le linge, faire des papiers (eh oui, en tour du monde aussi les papiers nous poursuivent !), prévoir le reste de l’aventure etc… Et c’est le départ pour la boucle Sud. 3 jours de route dans les vallées Calchaquies et dans la quebrada de las Conchas nous attendent.

 

Lundi 16 avril, en route pour Cachi ! Vallée puis montagne puis plateau d’altitude parsemé de cactus candélabres. Sentier informatif sur les cactus. Intéressant. Tous petits, ils ne sont pas résistants en fait ! Cachi, village paisible avec sa très jolie petite place. Calme. Hôtel en plein centre doté d’une piscine qui ravira Chou. Avec Simon, on trempe quand-même les pieds 😊. Le soir, balade dans le village, Simon fonce aux jeux et rencontre des enfants français, Florian et Rafaël, eux aussi en tour du monde ! Direct le courant passe pour les petits comme pour les grands ! On dîne ensemble : ok ! Ce sera du chevreau cuit au four dans la gargote du coin 😊 Vous logez où ? Au même hôtel ! Et les enfants trop heureux de se retrouver le lendemain pour le petit-déjeuner ! Et même d’enchaîner quelques bêtises… De ces rencontres sans chichis qui sont trop top ! (voir article suivant).

En route pour Cafayate. Le village de Molinos. Les vignes. Pause déjeuner à Angastaco. Table de fortune où on nous sert une bonne assiette de ce qu’il y a, pendant que la nana regarde son jeu à la télé et qu’un mec éméché chante au micro une chanson dont tout le village aura la mal chance de profiter eheheh !!!! Pause sur image. Mais que fait-on là ? On vit !

Sur la route, des formations rocheuses ressemblant à des pointes de flèches. Arrivée à Cafayate. Notre airbnb est sympa, sauf pour les chats… En toute bonne théorie, il y a 2 chats dans la maison. Dans la réalité, il y en a 6. Et ils font pipi dans les plantes à l’intérieur… Je vous laisse imaginer l’odeur. Et ils essaient de piquer la nourriture dès qu’on a le dos tourné… Bon, à part ce problème de chats, tout va bien quand même. Direction les courses. Ce soir, on a du monde à dîner ! Il s’avère que Marjorie et Olivier ont aussi fait la route jusqu’à Cafayate et nous nous revoyons donc pour le plus grand plaisir de tous 😊. Et trop fort cette sensation virtuelle d’avoir un chez soi et d’inviter du monde 😊 😊 😊

Le soir-même, on se dit donc aurevoir pour la 2ème fois ! Ah, les enfants ont oublié leur épée, direction leur hôtel le lendemain matin avant de repartir et 3ème aurevoir 😊

Puis visite d’un vignoble. Très belle vue. Petite dégustation. Et fin de la route pour rejoindre Salta en fin de journée. Paysages de la quebrada de las Conchas, à couper le souffle. Je vous laisse voir les photos, entre autres celles de Tres Cruces, de l’anfiteatro et de la garganta del diablo.

Voici comment finit notre aventure dans la région de Salta !

Le lendemain, fini la voiture de location et bus pour San Salvador de Jujuy. Aéroport. La suite nous attend… Où ça ?!?! Suite au prochain épisode 😊

 

Gros bisous à tous. On vous aime. Prenez soin de vous et profitez ! Bonnes vacances à tous !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s